Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

Le revirement de Donald Trump sur la question des enfants migrants séparés de leurs parents

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Taxes américaines sur l'acier : les mesures de rétorsion de l'UE entreront en vigueur le 22 juin

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ethiopie-Erythrée, une délégation érythréenne ira bientôt à Addis-Abeba

En savoir plus

FOCUS

Japon : l'immigration dans un pays "sans réfugiés"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"A genoux les gars" : une comédie crue et féministe sur le désir et l’interdit

En savoir plus

L’invité du jour

Benoit Cohen : "La double peine pour les migrants, c’est de subir le rejet avant même d’être arrivés"

En savoir plus

FACE À FACE

Conseil franco-allemand : le temps des concessions ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Stoltenberg : "Le sommet de l'Otan permettra de montrer l'unité transatlantique"

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Khaled Diab : le vrai du faux de l'Islam

En savoir plus

Amériques

Primaires républicaines : insultes, invectives... Marco Rubio affronte Trump sur son terrain

© France 24 | Le candidat républicain Marco Rubio.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/02/2016

Alors que Donald Trump aborde le "Super Tuesday" des primaires américaines en position de force, le candidat républicain Marco Rubio a décidé de passer à l’offensive pour rattraper son retard. Il a notamment changé de ton face à l'ultra-favori.

Jusqu’ici, son discours était plutôt policé. Mais distancé par son rival Donald Trump, le républicain Marco Rubio a décidé de changer de stratégie. Et de ton. Finies les politesses, le sénateur de Floride a décidé de rendre coup pour coup les attaques – et les insultes – du magnat de l’immobilier.

"C'est un arnaqueur", a-t-il lâché, dimanche, lors d'un meeting en Virginie. Mais les coups bas avaient commencé quelques jours plus tôt. "S’il n’avait pas hérité de 200 millions de dollars, vous savez où serait Donald Trump ? Il serait en train de vendre des montres", avait déjà lâché Marco Rubio jeudi 25 février, lors du 10e débat entre candidats du Grand old Party (GOP) pour l'investiture républicaine. "S'il construit le mur [entre les États-Unis et le Mexique] comme il a construit les Trump Towers, il va avoir recours à des clandestins !", avait encore déclaré le candidat.

Le ton est incisif, les attaques acerbes... Marco Rubio a même réussi à décontenancé le milliardaire, mais cette nouvelle stratégie plutôt injurieuse, dégainée juste avant le "Super Tuesday", où onze États américains votent pour les primaires républicaines et démocrates, ne vient-elle pas un peu tard, questionnent de nombreux médias américains...? Et, surtout, plaît-elle aux partisans de Marco Rubio ? Pas si sûr...
 

Première publication : 29/02/2016

  • ÉTATS-UNIS

    Marco Rubio, le rêve américain d’un fils d’immigré cubain

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Primaires républicaines : victoire de Donald Trump en Caroline du Sud

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Primaires républicaines : tous contre Trump à l'approche du "Super Tuesday"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)