Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

JO-2016 : Les Français en route pour Rio

En savoir plus

LE DÉBAT

Theresa May en France : le Brexit au plus vite ?

En savoir plus

Planète @venir

L’incroyable phénomène de l’e-sport

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Fabien Archambault : "La France n'est pas un grand pays de football"

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : la télémédecine, une initiative pour les femmes médecins

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur la route des festivals de musique

En savoir plus

TECH 24

Beauté connectée : parce que vous le valez bien...

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le monde décrit par Trump n’existe pas"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Attentat de Nice : "Cazeneuve face à l'été meurtrier"

En savoir plus

Amériques

Brésil : un dirigeant de Facebook arrêté pour avoir refusé de fournir des données d'utilisateurs

© Nelson Almeida, AFP | Entrée principale du centre de détention de São Paulo, dans lequel se trouve Diego Dzodan.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/03/2016

Le vice-président de Facebook pour l'Amérique latine a été arrêté mardi à São Paulo pour avoir refusé de fournir à la police des informations sur des utilisateurs du réseau social WhatsApp, soupçonnés d'agir au sein d'un trafic de drogue.

Il s'est tu et se retrouve derrière les barreaux. Le vice-président de Facebook pour l'Amérique latine a été placé mardi en détention préventive au Brésil. Son délit ? Avoir réfusé de fournir à la police des informations sur des utilisateurs du réseau social. "Ces informations ont été requises pour la production de preuves devant être utilisées dans une enquête sur le crime organisé et le trafic de drogue, sous le secret de l'instruction", a expliqué la police qui a arrêté l'Argentin Diego Dzodan à São Paulo.

L’homme, qui a succédé en juin à Alexandre Hohagen au siège de vice-président de Facebook pour l'Amérique latine, a été conduit au siège de la police fédérale de Sao Paulo pour y être mis "à la disposition de la justice" et interrogé.

Des précédents

Le mandat d'arrêt contre Dzodan a été émis par un juge de Lagarto, une ville de l'État de Sergipe (nord-est du Brésil), car le dirigeant a refusé de collaborer à une enquête sur une bande locale de trafiquants qui communiquaient via WhatsApp, une application de messagerie propriété du géant américain, précise la presse brésilienne.

Il ne s'agit pas du premier démêlé de Facebook avec la justice brésilienne. En décembre, WhatsApp avait été bloqué 12 heures durant dans tout le pays après la décision d'un juge pour le même motif : refus de fournir des informations dans le cadre d une enquête judiciaire. Le blocage, qui avait indigné des millions de Brésiliens, avait finalement été annulé en appel par un autre tribunal.

Avec AFP

Première publication : 02/03/2016

  • ÉTATS-UNIS

    Données privées : dans son opposition au FBI, Apple reçoit le soutien de Twitter et Facebook

    En savoir plus

  • INTERNET

    La Cnil épingle Facebook sur neuf points très précis

    En savoir plus

  • RÉSEAUX SOCIAUX

    Vie privée : les Européens de moins de 16 ans bientôt privés de Facebook ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)