Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

Moyen-Orient

Les monarchies du Golfe qualifient le Hezbollah libanais de groupe "terroriste"

© Mahmoud Zayyat, AFP | Le Hezbollah est accusé de servir de tête de pont pour l'Iran chiite et de s'ingérer dans les affaires des pays arabes.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/03/2016

Les monarchies sunnites du Conseil de coopération du Golfe ont pris la décision mercredi de qualifier le Hezbollah d'organisation "terroriste" en raison de "la poursuite des actions hostiles des milices", notamment en Syrie.

Les six monarchies du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ont déclaré organisation "terroriste" le mouvement chiite libanais Hezbollah, a annoncé, mercredi 2 mars, le secrétaire général du groupement régional.

Les États sunnites membres du CCG - Arabie saoudite, Bahreïn, Qatar, Émirats arabes unis, Oman et Koweït - ont pris cette décision en raison de "la poursuite des actions hostiles des milices (du Hezbollah), qui recrutent les jeunes (du Golfe) pour perpétuer des actes terroristes", a ajouté Abdellatif Zayani.

Cette mesure intervient dans un contexte de forte tension entre ces monarchies et le Hezbollah, accusé de servir de tête de pont pour l'Iran chiite et de s'ingérer dans les affaires des pays arabes.

Le Hezbollah est "une menace pour la sécurité nationale arabe"

La tension s'est cristallisée autour du conflit en Syrie où l'Iran et le Hezbollah soutiennent le régime de Bachar al-Assad, combattu par une rébellion appuyée par les monarchies du Golfe.

"Les exactions de la milice du Hezbollah dans les pays du CCG et ses actes terroristes et d'incitation en Syrie, au Yémen et en Irak (...) sont une menace pour la sécurité nationale arabe", a souligné Abdellatif Zayani dans son communiqué.

En conséquence, a-t-il ajouté, "les pays du CCG ont décidé de considérer la milice (du Hezbollah) comme une organisation terroriste".

"Des mesures appropriées seront prises pour mettre en œuvre cette décision, conformément aux règlements sur la lutte antiterroriste en vigueur dans les États du CCG et aux lois internationales", a-t-il conclu.

Avec AFP

Première publication : 02/03/2016

  • YÉMEN

    Une raid aérien de la coalition arabe fait au moins 30 morts près de Sanaa

    En savoir plus

  • ISRAËL - LIBAN

    Attaque du Hezbollah libanais contre Israël, Tsahal riposte

    En savoir plus

  • SYRIE

    Samir Kantar, une figure du Hezbollah, a été tué dans un raid aérien près de Damas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)