Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Italie : la région désertée de Basilicate reprend vie grâce aux migrants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Richard Bona, l'un des bassistes les plus doués de sa génération

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Pierre Conesa : "L’Arabie saoudite a une diplomatie à deux facettes"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"La Turquie ne peut pas se passer de l'Europe"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE : les populistes s'enracinent

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Brexit : bras de fer entre le gouvernement et la Haute Cour

En savoir plus

EUROPE

Bruxelles propose 700 millions d'euros aux pays de l'UE confrontés à l'afflux de migrants

© Renée Gomolj, AFP | Des migrants bloqués à la frontière entre la Slovénie et l'Autriche, le 3 novembre 2015.

Vidéo par Kattalin LANDABURU

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/03/2016

La Commission européenne a proposé mercredi de débloquer une nouvelle enveloppe budgétaire de 700 millions d'euros sur trois ans destinée aux pays de l'UE submergés par l'afflux massif de migrants, comme la Grèce.

C’est un plan d’aide inédit. Une nouvelle enveloppe budgétaire de 700 millions d'euros sur trois ans a été proposée par la Commission européenne pour l’accueil des migrants. Seuls les pays de l’UE confrontés à l’afflux massif de migrants comme la Grèce sont concernés par l’aide financière.

"La proposition d'aujourd'hui rendra 700 millions d'euros disponibles pour fournir de l'aide là où elle est le plus nécessaire", a indiqué mercredi 2 mars le commissaire européen chargé de l'Aide humanitaire, Christos Stylianides, en présentant cet instrument budgétaire inédit.

À l'intérieur de cette enveloppe, 300 millions d'euros sont proposés pour l'année 2016, et 200 millions par an pour les deux années suivantes, a-t-il poursuivi.

Un soutien "rapide"

Le commissaire a appelé les États membres et le Parlement européen, autorités budgétaires au sein de l'UE, à soutenir "rapidement" cette proposition. "Il ne faut pas perdre de temps dans le déploiement de tous les moyens possibles pour éviter des souffrances humanitaires à l'intérieur de nos propres frontières", a-t-il encore fait valoir.

Même si la Grèce a pu recevoir ces derniers mois des fonds européens pour faire face à l'afflux de migrants, l'UE ne dispose pas actuellement d'un outil budgétaire lui permettant de répondre dans l'urgence à des besoins humanitaires dans un État membre, comme elle peut le faire en faveur de pays tiers.

C'est ce vide que vise à combler "l'instrument d'assistance d'urgence" exposé mercredi par l'exécutif européen, dont la proposition écrite ne détaille pas le nom des pays qui en seraient les bénéficiaires, même s'il est évident que la Grèce sera la première concernée.

Athènes a soumis mardi un "plan d'urgence" à l'UE pour l'aider à organiser l'accueil de 100 000 réfugiés, estimant à 480 millions d'euros ses besoins financiers alors que plus de 20 000 migrants sont bloqués sur son territoire.

À la rencontre de réfugiés aux portes de la Macédoine

La Grèce est notamment confrontée à une situation dramatique à sa frontière avec la Macédoine, où 10 000 migrants sont bloqués par les restrictions imposées par les pays voisins.

Avec AFP

Première publication : 02/03/2016

  • CRISE MIGRATOIRE

    "Ouvrez les frontières" : le cri des migrants bloqués à la frontière gréco-macédonienne

    En savoir plus

  • CRISE MIGRATOIRE

    Contrôles à la frontière française : l'UE demande des "clarifications" à la Belgique

    En savoir plus

  • CRISE MIGRATOIRE

    La police macédonienne use de gaz lacrymogènes contre des migrants à sa frontière avec la Grèce

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)