Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions à Madagascar, l'opposition demande la destitution du président

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Marchés financiers : les investisseurs craignent la remontée des taux américains

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Téhéran à Washington : "Quitter l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas une option"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : en Catalogne, certains redoutent une radicalisation du mouvement indépendantiste

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump et Emmanuel Macron : "bromance", "pellicules"... et Iran

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Législatives au Liban : les femmes en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue dans une enquête sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

Asie - pacifique

ONU : le Conseil de sécurité alourdit les sanctions internationales contre la Corée du Nord

© Don Emmert, AFP | Le Conseil de sécurité de l'ONU, réuni à New York, a décidé à l'unanimité d'alourdir les sanctions internationales contre la Corée du Nord.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/03/2016

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mercredi à l'unanimité une résolution qui alourdit les sanctions internationales imposées à la Corée du Nord. Cette mesure sanctionne les derniers essais nucléaires du régime communiste.

À l'unanimité, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mercredi 2 mars une résolution qui alourdit de façon drastique les sanctions imposées à la Corée du Nord, en réponse à l'essai nucléaire du 6 janvier.

Le texte, négocié pour l'essentiel par les États-Unis et la Chine, impose pour la première fois l'inspection de toutes les importations et exportations nord-coréennes.

Les pays membres de l’ONU devront aussi interdire aux navires soupçonnés de transporter des cargaisons illégales vers la Corée du Nord de faire escale dans leurs ports.

Le texte ajoute en outre 16 personnes, dont des représentants de Pyongyang en Syrie, en Iran et au Vietnam, et 12 entités à la liste noire de l'ONU.

Pyongyang doit "choisir une meilleure voie"

Cette résolution constitue une réponse "ferme, unie et appropriée" aux derniers essais nucléaires et balistique du régime communiste, s'est immédiatement félicité mercredi le président américain Barack Obama.

La Corée du Nord avait procédé à son quatrième essai nucléaire depuis 2006 et au tir d'une fusée les 6 janvier et 7 février, en violation de plusieurs résolutions de l'ONU.

"La communauté internationale, s'exprimant d'une seule voix, a envoyé à Pyongyang un message simple : la Corée du Nord doit abandonner ces programmes dangereux et choisir une meilleure voie pour son peuple", a ajouté le président américain dans un communiqué.

L'ambassadrice américaine auprès des Nations unies a elle affirmé devant le Conseil que, alors que sa population souffre de la faim, Pyongyang mène une course aux armements.

Cette course représente "une menace extraordinaire et croissante pour la paix et la sécurité", a insisté Samantha Power. Jusqu'à, a-t-elle ajouté, "être en mesure de frapper la plupart des pays qui siègent à ce Conseil".

Ces sanctions "sont parmi les plus lourdes jamais adoptées contre un pays", a souligné l'ambassadeur britannique Matthew Rycroft, tandis que son homologue français François Delattre saluait "des sanctions sans précédent mais ciblées".

Avec AFP

Première publication : 02/03/2016

  • CORÉE DU NORD

    Corée du Nord : Washington et Pékin s'accordent sur une réponse "ferme et unie" à l'ONU

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Tir nord-coréen : le Conseil de sécurité de l'ONU "condamne fermement"

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    Avec la bombe H, la Corée du Nord "ne cherche qu'à attirer l’attention d'Obama"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)