Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quelles conséquences à la dégradation de la note britannique ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

LafargeHolcim va enquêter sur son usine en Syrie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Royaume désuni"

En savoir plus

Amériques

Primaire républicaine : Ben Carson se retire de la course à l'investiture

© Saul Loeb, AFP | Ben Carson, le seul candidat noir de la course à l'investiture républicaine n'avait remporté aucun État.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/03/2016

Le candidat républicain Ben Carson, neurochirurgien à la retraite, qui n'a remporté aucun État depuis le début des primaires, a annoncé son retrait de la course à l'investiture pour l'élection présidentielle américaine du 8 novembre.

Et un de moins. Le neurochirurgien à la retraite Ben Carson a officialisé vendredi 4 mars son retrait de la course à l'investiture républicaine pour la Maison Blanche lors de la grand-messe annuelle des conservateurs. Il n’avait remporté aucun État depuis le lancement des primaires américaines.

"Même si je quitte la campagne [présidentielle], il y a beaucoup de personnes qui m'aiment, elles ne votent simplement pas pour moi", a déclaré Ben Carson lors de la Conservative Political Action Conference (CPAC), dans un style déconcertant qui a marqué son aventure pour l'investiture de son parti.

"Je resterai toujours profondément engagé pour tenter de sauver notre pays", a ajouté le conservateur qui était le seul candidat noir à l'élection de novembre, ovationné debout par les plus de 1 000 personnes réunies près de la capitale Washington.

Ben Carson avait décidé de ne pas participer au débat républicain jeudi, ne voyant pas de "chemin politique pour continuer" sa campagne.

"En tant que républicains, nous ne sommes pas les ennemis les uns des autres"

Il ne reste officiellement plus que quatre candidats républicains, dont Donald Trump, qui fait figure de favori.

>> À (re)lire sur France 24 : "Trump est en train de faire éclater le Parti républicain"

Comme le milliardaire, Benjamin Carson, 64 ans, n'avait jamais exercé de mandat politique avant de se lancer et avait été deuxième des sondages de septembre à début décembre.

"En tant que républicains, nous ne sommes pas les ennemis les uns des autres et nous ne pouvons pas nous permettre de livrer aux démocrates toutes ces munitions", a-t-il lancé vendredi avant de quitter la scène, en allusion aux profondes divisions du camp républicain et des quatre candidats toujours en lice, symbolisées par un débat particulièrement houleux jeudi soir.

Le docteur Carson était à la peine dans la course des primaires, après une quatrième place aux consultations de l'Iowa le 1er février. Largement distancé depuis, les primaires du "Super Tuesday", dans 11 États, n'ont fait qu'accentuer sa marginalisation.

Avec AFP

Première publication : 05/03/2016

  • ÉTATS-UNIS

    Primaires républicaines : les adversaires républicains se dressent contre Donald Trump

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Hillary Clinton et Donald Trump, grands gagnants du "Super Tuesday"

    En savoir plus

  • PRIMAIRES AMÉRICAINES

    Trump cite Mussolini, refuse de condamner le Ku Klux Klan et ne s'est jamais aussi bien porté

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)