Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Du "Brexit" au "Borexit"

En savoir plus

POLITIQUE

« Le Brexit est un vote xénophobe, il révèle une coupure du Royaume-Uni en deux »

En savoir plus

POLITIQUE

"L’Europe est une famille de peuples, libres de vivre ensemble ou de partir"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Brexit : "Chacun doit mener sa vie comme il l'entend"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Matthew McConaughey en pleine guerre de Sécession dans "Free State of Jones"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Porto Rico, le virus Zika se propage à grande vitesse

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Quand les séries télé fabriquent des héros géopolitiques

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un président en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Année noire pour le tourisme en Turquie

En savoir plus

Moyen-Orient

L’EI revendique l’attentat suicide qui a fait au moins 47 morts au sud de Bagdad

© Haidar Hamdani, AFP | Les premiers responsables irakiens arrivés sur les lieux de l'attentat au camion piégé revendiqué par l'EI le 6 mars 2016 inspectent les débris.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/03/2016

L’organisation de l’État islamique a revendiqué dimanche l’attentat suicide qui a fait au moins 47 victimes au sud de Bagdad. Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière au véhicule piégé depuis le début de l'année en Irak.

L’organisation de l’État islamique (EI) a revendiqué dimanche 6 mars l’attentat suicide qui a coûté la vie à au moins 47 personnes au sud de Bagdad, la capitale irakienne. Un kamikaze a fait exploser un camion piégé à un point de contrôle bondé aux abords de la ville de Hilla.

Chargé d’explosifs, le camion aurait sauté au moment où les agents de la sécurité du checkpoint l'ont arrêté alors qu'il tentait de pénétrer dans Hilla.

Selon un médecin à l'hôpital de Hilla, 20 membres des forces de sécurité figurent parmi les 47 personnes tuées dans cet attentat qui a également fait au moins 72 blessés. Il s’agit de l’attaque au véhicule piégé la plus meurtrière depuis le début de l'année en Irak.

Multiplication des attentats suicide

"Les ‘Rafida’ (terme péjoratif désignant les musulmans chiites) doivent comprendre que la bataille ne fait que commencer et que le pire est encore à venir", a déclaré l’EI dans son communiqué.

Le groupe extrémiste sunnite, responsable de la quasi-totalité de ce type d'attaques, n'a plus de bases fixes au sud de Bagdad depuis que les forces gouvernementales et leurs milices alliées ont lancé une contre-attaque visant les jihadistes fin 2014.

>> À voir sur France 24 : "Vidéo : sur la ligne de front à Falloujah avec les forces irakiennes qui pilonnent l'EI"

Depuis près d'un an, les jihadistes ont perdu du terrain en Irak et la dernière vaste opération des forces irakiennes soutenues par l'aviation de la coalition internationale dirigée par les États-Unis a pour objectif de reprendre des zones à l'ouest de la ville de Samarra, au nord de Bagdad.

Dans les villes toujours sous contrôle de l'EI, des tensions internes prennent apparemment de l'ampleur et des pénuries d'approvisionnement se font durement sentir.

Selon des experts, les combattants de l'EI auront de plus en plus recours aux attentats suicide contre des civils tant que leur autoproclamé "califat" continue de perdre du terrain. Ces attaques visent principalement les musulmans chiites, considérés comme des hérétiques.

Avec AFP
 

Première publication : 06/03/2016

  • IRAK

    Vidéo : sur la ligne de front à Falloujah avec les forces irakiennes qui pilonnent l'EI

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Comment l’EI met la main sur le matériel permettant de fabriquer ses bombes

    En savoir plus

  • IRAK

    Les trois Américains qui avaient été enlevés à Bagdad ont été relâchés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)