Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Moyen-Orient

Hollande décore en catimini le prince héritier saoudien de la Légion d’honneur

© Stéphane de Sakutin, AFP | François Hollande salue le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed Bin Nayef à son arrivée à l'Élysée, le 4 mars 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/03/2016

Mohammed Nayef, le prince héritier d'Arabie saoudite, a été décoré de la Légion d’honneur par François Hollande vendredi, suscitant de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux, en raison de la situation des droits de l’Homme dans le pays.

La visite, inscrite à l’agenda de François Hollande, devait rester discrète. L’Élysée n’avait d’ailleurs pas communiqué sur l’événement. Et pour cause, le chef de l’État a décoré de la Légion d’honneur vendredi 5 mars le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Nayef, également ministre de l'Intérieur,

Cette décoration a suscité de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux en raison de la situation des droits de l’Homme dans le pays. Plusieurs internautes ont notamment dénoncé le manque de respect des droits des femmes saoudiennes alors que François Hollande a accordé une interview au magazine féminin "Elle" dans lequel il assure être "féministe".

Depuis le début de l'année, le régime saoudien a procédé à 70 exécutions, la dernière ayant eu lieu ce dimanche avec la décapitation d'un Saoudien condamné à mort pour meurtre. Il avait été reconnu coupable du meurtre d'un compatriote, tué à coups de pierres sur la tête à la suite d'un différend, a indiqué le ministère de l'Intérieur, précisant dans un communiqué que l'exécution a eu lieu à Jeddah (ouest).

Le prince héritier a reçu cette décoration "au titre de personnalité étrangère, une pratique protocolaire courante", a souligné l'entourage de François Hollande. Le président de la République avait lui-même été "décoré de l'ordre suprême du Royaume" lors de l'une de ses visites en Arabie saoudite, a-t-on rappelé de même source.

Contrats d’armement

La France entretient des relations très suivies avec l'Arabie saoudite, allié important en Syrie dans la lutte contre l'organisation de l'État islamique et avec lequel la France a conclu d'importants contrats d'armement.

>> À lire sur France 24 : "Riyad ou Téhéran ? Entre les deux rivaux, les intérêts de la France balancent"

Le 2 janvier, 47 personnes avaient été mises à mort en une seule journée pour "terrorisme" dans le royaume, notamment le dignitaire et opposant chiite saoudien Nimr al-Nimr, dont l'exécution a provoqué une crise diplomatique entre Riyad et Téhéran.

>> À lire sur France 24 : "Crise Iran - Arabie saoudite : la presse reproche à la France sa discrétion"

En 2015, 153 personnes ont été exécutées en Arabie saoudite, selon un décompte de l'AFP basé sur des chiffres officiels, un niveau inégalé depuis 20 ans dans ce royaume ultra-conservateur régi par une interprétation rigoriste de la loi islamique.

Les autorités invoquent la dissuasion pour justifier la peine de mort dans des affaires de terrorisme, de meurtre, viol, vol à main armée et trafic de drogue.

Avec AFP
 

Première publication : 06/03/2016

  • LIBAN-SYRIE

    Les monarchies du Golfe qualifient le Hezbollah libanais de groupe "terroriste"

    En savoir plus

  • TURQUIE - ARABIE SAOUDITE

    Ankara et Riyad envisagent de mener une opération terrestre contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • ARABIE SAOUDITE

    Arabie saoudite : un poète condamné à de la prison et à 800 coups de fouet pour apostasie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)