Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

FRANCE

L’une des deux adolescentes "radicalisées" en fuite est rentrée chez elle

© Capture d'écran | Les deux mineures, Louisa et Israé, sont soupçonnées de vouloir partir en Syrie.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/03/2016

Louisa, l’une des deux lycéennes de Haute-Savoie recherchées par la police depuis vendredi car soupçonnées de vouloir quitter le territoire, est rentrée chez elle dimanche dans l’après-midi. L’adolescente a été entendue par les enquêteurs.

Louisa, l’une des deux lycéennes fugueuses de Haute-Savoie, est rentrée chez elle dimanche 6 mars vers 16 h. Le parquet d’Annecy a annoncé que les parents de la jeune fille avaient appelé la gendarmerie pour déclarer son retour.

La gendarmerie avait lancé samedi un avis de recherches pour Louisa B., 16 ans, et sa camarade, Israé A., 15 ans, qui est toujours en fuite. Selon les gendarmes, alertés vendredi soir, ces deux pensionnaires d'un lycée professionnel de Seynod, près d'Annecy, étaient "susceptibles de quitter le territoire national par tous les moyens, et d'utiliser de fausses identités".

>> À lire sur France 24 : "Comment accueillir les jeunes jihadistes de retour d'Irak ou de Syrie ?"

Selon le parquet d'Annecy, les deux lycéennes auraient été aperçues pour la dernière fois vendredi vers 13 h, quittant leur établissement des Carillons de Seynod."Nous les soupçonnons, d'après leurs déclarations, d'être parties ou de vouloir partir en Syrie. Elles avaient pour projet de prendre un train pour Paris depuis Chambéry", a précisé le parquet, qui dispose pour l'heure de "peu d'éléments" en dehors de déclarations d'amies.

Les gendarmes ont été avisés de cette fugue six heures après leur disparition, des camarades de classe s’étant inquiétés de leur absence. Ils ont prévenu leur entourage après avoir tenté de les retrouver dans la gare de Chambéry, d'où elles auraient pris la fuite.

>> À lire sur France 24 : "Des proches de jeunes partis faire le jihad témoignent dans des spots télévisés"

"L'une des jeunes filles était déjà soupçonnée de radicalisation et était suivie. Elle avait été placée en foyer et faisait l'objet d'une interdiction de sortie du territoire. Nous avons obtenu pour l'autre jeune fille une opposition de sortie du territoire [samedi] matin", a ajouté le parquet. L'ensemble des services d'enquête, dont la police aux frontières, a été informé de cette fugue, avec diffusion des portraits des deux lycéennes.

Israé A., 15 ans, est née en 2000 à Annemasse et mesure 1,76 mètre. Elle a les cheveux châtain clair, les yeux marron, et porte un appareil dentaire.

>> À lire sur France 24 : "Garde à vue de deux ados toulousains candidats au jihad"

Avec AFP

Première publication : 06/03/2016

  • FRANCE

    Deux Français partis en Syrie condamnés par la justice à six et dix ans de prison

    En savoir plus

  • JIHADISME

    En Syrie et en Irak, un jihadiste français sur trois est une femme

    En savoir plus

  • JIHAD

    Deux pères britanniques implorent leurs femmes de rentrer de Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)