Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "Un président sortant ne doit pas se soumettre à une primaire"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Rebsamen : "La clé, c'est avoir un seul candidat de la gauche"

En savoir plus

FOCUS

Corée du Sud : la rue en passe de faire chuter la présidente Park Geung-Hye

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jean-Michel Jarre : "L’électro européenne a envahi le monde"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Corée du Sud : les "chaebols" sous le feu des questions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Leçon de diplomatie chinoise pour le néophyte Donald Trump"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux de Manuel Valls"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls est-il capable de rassembler les socialistes ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'organisation EI perd la ville de Syrte, son fief en Libye

En savoir plus

FRANCE

Le CFCM affirme son engagement pour "l’émancipation" des femmes

© Fred Tanneau, AFP | Anouar Kbibech, président du CFCM.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/03/2016

Souvent critiqué pour son manque de représentativité, le Conseil français du culte musulman a publié lundi une "déclaration" affirmant son "engagement total pour l'émancipation et le développement du rôle des femmes dans la société française".

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) s’engage pour la cause féminine. Lundi 7 mars, veille de la Journée internationale des droits des femmes, l’instance a publié une "déclaration" affirmant son "engagement total pour œuvrer à l'émancipation et au développement du rôle des femmes dans la société française".

Ce texte en six points a été élaboré par le CFCM lors d'une rencontre avec des "citoyennes françaises de confession musulmane, très engagées dans la vie de la cité et dans la société civile".

La déclaration cite notamment une sourate du Coran ("les femmes ont des droits sur les hommes semblables à ceux que les hommes ont sur elles") et un propos attribué au prophète de l'islam Mahomet, selon lequel "les femmes sont les semblables des hommes".

Fin des discriminations, égalité des salaires

"Malheureusement, dans de nombreux cas", les "principes d'égalité et d'équité" inscrits dans l'islam "ne sont pas respectés par des hommes qui continuent parfois à imposer leur point de vue", reconnaît le CFCM dans cette annonce. Il convient de "continuer à mener un travail de pédagogie et d'éducation pour que les femmes musulmanes ne soient plus l'objet de discriminations ni de soumission", ajoute-t-il.

La déclaration affirme par ailleurs que "la femme musulmane jouit d'un rôle primordial dans la société" et qu'"elle doit assumer ce rôle sans réserve, ni contrainte". Sur le plan professionnel, l'islam préconise "l'égalité des salaires des travailleurs quel que soit leur sexe, pour un même travail, à compétence égale", poursuit le texte.

Deux réunions ont d'ores et déjà été organisées avec des personnalités féminines.

Ce dialogue s’inscrit dans le cadre d’une initiative lancée par le président du CFCM, Anouar Kbibech, depuis l'été 2015, qui tente d'ouvrir davantage son institution, en mal d'image, auprès des jeunes, des femmes et des convertis. Les représentants de l'islam, en France comme à l'étranger, sont régulièrement interpellés sur leur conception de la place de la femme dans la société. Le CFCM, interlocuteur officiel des pouvoirs publics pour le culte musulman et ses 2 500 lieux (mosquées et salles de prière), est pour sa part souvent critiqué pour son manque de représentativité de la première minorité musulmane d'Europe, forte de quatre à cinq millions de personnes, pratiquantes ou non.

Avec AFP

Première publication : 07/03/2016

  • ATTAQUES À PARIS

    Dissoudre les mosquées radicales, une mesure qui pose de nombreuses questions

    En savoir plus

  • FRANCE

    D'après un sondage Ipsos, les stéréotypes sur le viol perdurent en France

    En savoir plus

  • ÉMIRATS ARABES UNIS

    Une femme nommée "ministre du Bonheur" aux Émirats arabes unis

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)