Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

VOUS ÊTES ICI

Les architectes du végétal

En savoir plus

#ActuElles

Afrique du Sud : bourses d’études contre certificat de virginité

En savoir plus

REPORTERS

Ukraine : à la recherche des disparus de Donetsk

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hiroshima : une visite sans excuses"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"King Canto, un vrai cong ?"

En savoir plus

LE DÉBAT

Croissance, terrorisme, migrants : les grands défis du G7 au Japon (partie 1)

En savoir plus

LE DÉBAT

Croissance, terrorisme, migrants : les grands défis du G7 au Japon (partie 2)

En savoir plus

FOCUS

Espagne : des salariés dénoncent leurs conditions de travail dans les abattoirs catalans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le "chantage" de la CGT

En savoir plus

Asie - pacifique

Kim Jong-un affirme que la Corée du Nord a réussi à miniaturiser des têtes thermonucléaires

© AFP | Photo non datée et publiée par le régime nord-coréen le 4 mars 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/03/2016

Le régime nord-coréen est parvenu à miniaturiser des charges nucléaires qui peuvent désormais armer des missiles balistiques, a assuré mardi le dirigeant Kim Jong-un.

La Corée du Nord s’est vantée mercredi, par la voix de son dirigeant Kim Jong-un, d’avoir réussi à miniaturiser des têtes thermonucléaires à même d’être montées sur des missiles balistiques, près de deux mois après l’annonce de son quatrième essai nucléaire, mené le 6 janvier.

"On peut appeler cela une vraie dissuasion nucléaire", a déclaré le dictateur nord-coréen, lors d'une réunion avec des experts nucléaires, selon des propos rapportés par l'agence de presse officielle KCNA. Et d’ajouter : "Plus notre force de frappe nucléaire augmente, plus notre capacité à dissuader une agression et une guerre nucléaire se renforce".

Pyongyang avait déjà annoncé à plusieurs reprises être parvenu à miniaturiser des charges nucléaires, mais Kim Jong-un ne l'avait jamais fait lui-même. Le régime, l'un des plus repressif au monde, avait indiqué que son dernier essai nucléaire était un test de bombe à hydrogène, bien plus puissante que la bombe atomique ordinaire.

Rodong Sinmum, le journal du parti unique au pouvoir en Corée du Nord, a publié une photographie de Kim Jong-un posant devant un objet sphérique métallique, supposé apparemment être l'une des têtes en question.

"Suffisamment de temps s'est écoulé pour qu'il y ait une réelle possibilité que la Corée du Nord ait miniaturisé un engin qui puisse être monté sur un missile balistique", a jugé Melissa Hanham, spécialiste du programme nord-coréen d'armes de destruction massive à l'Institut Middlebury des études internationales.

"Je ne peux pas dire qu'ils seraient capables de très bien diriger ce missile, ni quelle serait sa portée, mais leur revendication ne peut pas être rejetée comme étant une fanfaronnade", a-t-elle déclaré.

"Nous avons la bombe nucléaire et vous devez nous respecter"

Les spécialistes sont divisés quant aux capacités de miniaturisation de la Corée du Nord. Mais les services de renseignement américains et sud-coréens ont jugé que les progrès étaient apparemment rapides. Cette question est essentielle, car s'il est avéré que la Corée du Nord dispose d'un petit arsenal d'armes nucléaires, sa capacité à les transporter avec précision jusqu'à une cible choisie été mise en doute.

Toujours est-il que nombre d'experts ne croient pas que la Corée du Nord lance une frappe nucléaire de quelque nature qu'elle soit, jugeant que cela serait suicidaire compte tenu de la supériorité écrasante de la technologie américaine.

"On doit envisager les propos de M. Kim dans le contexte du langage belliqueux et cyclique utilisé chaque année par le Nord, surtout dans la foulée des sanctions de l'ONU", ajoute Melissa Hanham. "Avec ses commentaires et ses photographies, le message est très explicite : ‘Nous avons la bombe nucléaire et vous devez nous respecter’".

La tension est à son comble dans la péninsule coréenne depuis l'essai nucléaire, suivi le 6 février d'un tir de fusée généralement considéré comme un test de missile balistique déguisé. Le Conseil de sécurité de l'ONU a décidé à l'unanimité la semaine dernière d'imposer de nouvelles sanctions à la Corée du Nord, les plus lourdes jamais infligées à Pyongyang, pour le punir après son essai nucléaire.

Le 6 mars, Pyongyang a menacé de procéder à des frappes nucléaires "à l'aveugle" contre la Corée du Sud et les États-Unis si les deux alliés maintenaient leurs exercices militaires annuels communs qui ont débuté lundi.

Avec AFP
 

Première publication : 09/03/2016

  • PÉNINSULE CORÉENNE

    Manœuvres entre Washington et Séoul : Kim Jong-un menace de frappes nucléaires "à l'aveugle"

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    L'arsenal nucléaire nord-coréen doit "être prêt à chaque instant", selon Kim Jong-un

    En savoir plus

  • CORÉE DU NORD

    ONU : le Conseil de sécurité alourdit les sanctions internationales contre la Corée du Nord

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)