Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : pour Lambert Mende, les désaccords de l'opposition sont à l'origine du blocage politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Fillon impassible face à la détresse des aide-soignantes

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Guillaume Gomez, l’autre chef de l’Élysée

En savoir plus

TECH 24

Bienvenue à Netflixland! Dans le QG du roi du streaming, à Los Gatos, en Californie

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Élection présidentielle : le désarroi des électeurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

FOCUS

France : rencontre avec ces catholiques de droite, fidèles coûte que coûte à Fillon

En savoir plus

#ActuElles

L’exploit de Zulala Hashemi, finaliste de "Nouvelle Star" en Afghanistan

En savoir plus

Economie

L'IA de Google remporte le premier match contre une légende vivante du jeu de go

© Jung Yeon-Je, AFP | Alphago, la machine de Google a remporté la première manche de son match de go contre le champion du monde.

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 12/03/2016

Alphago, le programme d'intelligence artificielle conçu par Google, a remporté la première manche de son match de go contre le Sud-Coréen Lee Se-Dol, le champion en titre du jeu de go. Le gagnant du duel sera désigné à l'issue de cinq rencontres.

Alphago 1, Lee Se-Dol 0. Le programme développé par DeepMind, une filiale britannique de Google, a remporté, mercredi 9 mars, la première manche, sur cinq, de son match historique contre le meilleur joueur de go. La rencontre était retransmise en direct sur YouTube et en divers lieux en Corée du Sud, où ce jeu tient une place culturelle importante.

L'intégralité de la première rencontre

L'enjeu est, en effet, important. Inventé il y a environ 3.000 ans en Chine, le go est un jeu de stratégie intuitif, profondément complexe en raison de la multitude des combinaisons possibles. Il est considéré comme le dernier jeu dans lequel l'homme a encore un avantage sur la machine. En 1997, le programme Deep Blue avait battu le champion du monde d'échecs Garry Kasparov. Mais le nombre de possibilités à chaque coup au go dépasse de très loin celui des échecs et en fait le jeu de plateau le plus difficile à cerner par la simple force brute de calcul.

Lee Se-Dol confiant

Les créateurs du programme Alphago sont bien déterminés à prouver que ce temps est révolu. Fin janvier, le bébé de DeepMind avait déjà écrasé 5-0 Fan Hui, le meilleur joueur européen. Le Sud-Coréen Lee Se-Dol est donc considéré comme l'ultime rempart contre l'avénement de l'algorithme roi dans le monde du jeu.

Le champion, qui a décroché à huit reprises le titre de meilleur joueur du monde depuis 2001, s'était d'ailleurs montré confiant avant le début des hostilités. Il avait pronostiqué sa victoire sur un score de 5-0 ou de 4-1.

Pour gagner, Lee Se-Dol avait décidé lors de la première partie d'adopter un style de jeu qualifié de "peu orthodoxe" par les commentateurs du match. Une stratégie destinée à "surprendre" l'ordinateur et le sortir des shémas classiques de jeux. Une approche qui n'a pas suffi.

Reste à savoir comment le champion va réagir. La deuxième manche, qui se déroule dans la nuit de mercredi à jeudi, sera également retransmise en direct sur YouTube.

Première publication : 09/03/2016

  • INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

    Une machine qui bat un champion du jeu de go : une prouesse importante et symbolique

    En savoir plus

  • TÉLÉVISION

    Watson, l'ordinateur qui défie le cerveau humain au Jeopardy

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)