Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

Moyen-Orient

La chaîne britannique Sky News affirme avoir mis la main sur les noms de 22 000 jihadistes de l'EI

© AFP | Certains experts se montrent réservés quant à l’authenticité des documents contenant les noms de 22 000 membres de l'organisation État islamique.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/03/2016

La chaîne d'information Sky News a affirmé, mercredi, avoir mis la main sur des documents contenant les noms de 22 000 membres de l'organisation État islamique. Une fuite potentiellement cruciale, si la liste s'avérait authentique.

La chaîne d'information britannique Sky News a affirmé, mercredi 9 mars, avoir reçu une clé USB contenant des documents et les noms de 22 000 jihadistes de l'organisation État islamique (EI). La chaîne a précisé avoir récupéré ces informations, qui doivent encore être authentifiées, par un ancien membre désabusé du groupe, qui avait volé ces données au chef de la police interne de l'EI.

Les documents en question, qui contiennent les noms, adresses ou encore numéros de téléphone des recrues, sont des formulaires remplis par des ressortissants de 55 pays ayant rejoint l'EI, a ajouté Sky News, qui a publié quelques reproductions de formulaires.

Des documents authentiques selon un ministre allemand

De son côté, le Guardian affirme que les mêmes documents ont été remis aux services de renseignements allemands. Une information confirmée, selon le quotidien britannique par le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière, qui affirme que les documents sont authentiques.

Si des noms de jihadistes déjà identifiés apparaissent dans des documents, certains contiendraient des informations sur des membres qui n’avaient pas été repérés jusqu'à présent et qui se trouvent en Europe occidentale, aux États-Unis, au Canada, au Maghreb et au Moyen-Orient, selon Sky News. La chaîne précise avoir "informé les autorités de cette prise".

Les documents ont été remis à un journaliste en Turquie

Sur Twitter, Richard Barrett, ancien patron du contre-terrorisme au sein du renseignement extérieur britannique, a qualifié le butin de "ressource inestimable pour les analystes".

Toutefois, certains experts se montrent réservés quant à leur authenticité. "Pour les documents des jihadistes de l'EI, il est question de l'EIIL [ancien nom de du groupe, NDLR] écrit de 2 manières différentes en arabe à droite dans la bannière et dans l’entête, fait remarquer sur son compte Twitter Wassim Nasr, journaliste à France 24 et spécialiste des mouvements jihadistes. Ce n'est ni habituel ni réglementaire, les documents datent au maximum de fin 2014, sachant que le 29 juin le califat remplace l'EIIL."

Les documents ont été livrés à Sky News par un ancien combattant de l'Armée syrienne libre ayant rejoint les rangs de l'EI et se faisant appeler "Abu Hamed". Une fois les documents dérobés, il les a transmis à un journaliste en Turquie, expliquant avoir quitté l'EI à cause de "l'effondrement des principes islamiques auxquels il croit" au sein du groupe.

"Cette organisation est une escroquerie, ce n'est pas l'islam", dénonce-t-il dans une vidéo diffusée par Sky News où il apparaît le visage dissimulé, espérant que les documents qu'il a livrés permettront, "si Dieu le veut", de détruire l'EI. "Ces informations doivent évidemment être utilisées. Elles appartiennent à ceux qui combattent l'Etat islamique", poursuit-il.

Cette fuite de documents "montre qu'il existe des voix dissidentes dans les rangs de l'EI", a dit à l'AFP Olivier Guitta, directeur général du cabinet de conseil GlobalStrat. "Comme dans toute organisation d'envergure, il y aura des luttes de pouvoir et on pourrait voir à l'avenir une possible implosion de l'EI en différentes factions", a-t-il ajouté.

Avec AFP
 

Première publication : 10/03/2016

  • IRAK

    Un chef de l'EI chargé de la production d’armes chimiques arrêté en Irak

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Comment l’EI met la main sur le matériel permettant de fabriquer ses bombes

    En savoir plus

  • IRAK

    L'EI accusé d’avoir utilisé du gaz moutarde face aux Kurdes en Irak

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)