Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Primaire de la gauche : quelle est la stratégie de Manuel Valls ?

En savoir plus

POLITIQUE

Présidentielle-2017 : quelle gauche après Hollande ? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : avec "La Division d'or", à la conquête de Mossoul

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Demain tout commence" : Omar Sy, allô papa bobo !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Juan Manuel Santos : "Le processus de paix avec les Farc est irréversible"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bain de sang à Alep"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La BCE toujours au chevet des marchés?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La fumée tue"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Election présidentielle au Ghana : le dépouillement a commencé

En savoir plus

Moyen-Orient

La coalition internationale bombarde des installations d'armes chimiques de l'EI

© Deana Heitzman, US Air Force, AFP | Un avion de combat F-16 Fighting Falcon, au départ de la base aérienne d'Aviano, en Italie, en route vers la base aérienne d'Incirlik, en Turquie.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/03/2016

Le Pentagone a confirmé, jeudi, que la coalition internationale avait bombardé des installations d'armes chimiques de l'EI, grâce aux informations d'un "émir" de l'organisation jihadiste capturé quelques jours plus tôt en Irak.

Nouveau revers pour l’organisation État islamique : la coalition internationale a bombardé des installations d'armes chimiques sur la base d'informations communiquées par un cadre de l’organisation terroriste capturé par les forces américaines, a confirmé, jeudi 10 mars, le porte-parole du Pentagone, Peter Cook.

>> À lire sur France 24 : "Comment l’EI met la main sur le matériel permettant de fabriquer ses bombes"

La coalition "a mené de multiples frappes aériennes qui ont perturbé et dégradé la capacité de l'EI à produire des armes chimiques", a déclaré le porte-parole lors d'un point-presse au Pentagone. Sans préciser où ont été menés ces bombardements.

L'"Expeditionary targeting force" pour tuer ou capturer

L'alliance internationale a pu mener ces frappes grâce aux informations fournies par un spécialiste des armes chimiques de l'EI récemment capturé par les forces spéciales américaines, a précisé Peter Cook. Souleimane Daoud al-Bakkar, alias Abou Daoud, était "émir de l'EI pour la fabrication d'armes chimiques et traditionnelles", a-t-il ajouté.

L'homme avait été capturé la semaine dernière en Irak, selon un responsable militaire américain, par une unité de forces spéciales américaines nommée ETF ("Expeditionary targeting force"), déployée récemment par les États-Unis dans le pays, et qui a pour mission de capturer ou tuer les cadres de l'EI et d'obtenir du renseignement.

L'individu a été transféré mercredi aux autorités irakiennes après avoir été interrogé par les forces spéciales américaines, a encore souligné Cook.

>> À voir sur France 24 : "Les repentis de l’organisation État islamique"

Gaz moutarde

En février, le coordonnateur du renseignement américain, James Clapper, et le directeur de la CIA, John Brennan, avaient pour la première fois accusé ouvertement l'EI d'avoir utilisé des armes chimiques en Irak et en Syrie, notamment du gaz moutarde. Ce dernier – qui provoque des détresses respiratoires, une cécité momentanée et des cloques très douloureuses – avait été utilisé pour la première fois par les Allemands, en Belgique, en 1917, et banni par l'ONU en 1993.

>> À voir sur France 24 : "Le fichier de l'EI de Sky News truffé d'incohérences"

Avec AFP
 

Première publication : 10/03/2016

  • TERRORISME

    Vidéo : le fichier de l'EI de Sky News truffé d'incohérences

    En savoir plus

  • IRAK

    Vidéo : "Ni Bagdad ni les Américains ne viendront à bout de l’EI"

    En savoir plus

  • SYRIE

    La province syrienne de Raqqa désormais sous le contrôle de l'EI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)