Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : "Les proies", avec Nicole Kidman, sixième long métrage de Sofia Coppola

En savoir plus

FOCUS

En Espagne, le parc paradisiaque de Doñana meurt de soif

En savoir plus

FACE À FACE

Ferrand épinglé par "Le Canard enchaîné" : un premier couac pour Macron ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Manchester meurtrie par l'un de ses enfants"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Réforme de la loi travail : les choses sérieuses commencent

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'organisation Etat islamique cible des enfants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "faux disparus" de Manchester

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Berenice Bejo, le Festival en porte-bonheur

En savoir plus

LE DÉBAT

Attentat à Manchester : l'organisation EI revendique l'attaque

En savoir plus

Amériques

Cuba signe un accord de dialogue politique avec l'UE

© Yamil Lage, AFP | La chef de la diplomatie de l'Union européenne, Federica Mogherini, serre la main au ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodriguez, le 11 mars 2016 à la Havane.

Vidéo par Axelle SIMON

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/03/2016

À quelques jours de la visite à La Havane du président américain Barack Obama, Cuba a franchi un pas supplémentaire vers la normalisation de ses relations avec les autres pays en signant un accord de dialogue politique avec l'Union européenne.

L'Union européenne et Cuba ont signé à La Havane vendredi 11 mars un accord de normalisation de leurs relations, première étape vers l'établissement d'une complète coopération économique entre les Vingt-Huit et le régime communiste cubain.

La validation de ce texte intervient à l'issue de près de deux ans d'intenses négociations avec Cuba, seul pays latino-américain sans accord de coopération avec l'UE. La haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères, Federica Mogherini, a fait le déplacement pour l'occasion à la Havane.

"C'est une journée historique pour les relations bilatérales", a-t-elle commenté, juste avant que le négociateur européen, Christian Leffler, et le vice-ministre cubain des Affaires étrangères, Abelardo Moreno, paraphent l'accord. Le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodriguez, a pour sa part salué la conclusion d'"un processus dynamique qui n'a pas été exempt de complexité, un processus dans lequel persistent des différences sur certains sujets que nous pouvons régler d'un commun accord".

"La fin de la position commune"

Le document instaure un dialogue politique et fixe les critères des relations commerciales et d'aide entre les signataires. Si le volet commercial faisait déjà l'objet d'un accord, celui du dialogue politique, qui comprend la délicate question des droits de l'homme, était en attente de consensus. Cuba souhaitait notamment que l'UE abandonne sa "position commune" qui, depuis 1996, conditionne la coopération européenne avec le régime communiste à des avancées démocratiques.

"Cet accord marque la fin de la position commune", a ainsi déclaré Federica Mogherini, anticipant que l'Union européenne allait de son côté "abroger formellement" ce texte, qui n'est plus appliqué depuis plusieurs années.

Avant son entrée en vigueur, l'accord sera soumis aux ministres des Affaires étrangères de l'UE, probablement en avril, avant une ratification par les États dont les modalités restent à définir, a indiqué à l'AFP une source diplomatique à Bruxelles.

Cuba poursuit ainsi sa politique d'ouverture à l'égard des Occidentaux après le rétablissement de ses relations diplomatiques avec les États-Unis en juillet dernier. Le pays s’apprête à recevoir fin mars la visite de Barack Obama, la première d'un président américain en 88 ans.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 12/03/2016

  • ÉTATS-UNIS

    Obama attendu à Cuba en mars pour une visite historique

    En savoir plus

  • CUBA

    Raul Castro à Paris : "La France dame le pion aux États-Unis"

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Cuba : l'Assemblée générale de l'ONU réclame la levée de l’embargo américain

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)