Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Poutine, Trump, et Oliver Stone"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Oubliés les brocards phallocrates !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Harry Potter a 20 ans ! Ses lecteurs sont toujours de grands enfants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Axel Bauer : trente ans de carrière en un best of

En savoir plus

FOCUS

Face à Trump, la gauche américaine se mobilise

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, reine de l'esquive"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Tourisme en Thaïlande : Bangkok veut monter en gamme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande, Macron, passage de témoin"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Christian Prudhomme : "Le Tour de France est plus qu'une compétition cycliste"

En savoir plus

FRANCE

Attentats de janvier 2015 : trois nouvelles interpellations dans le Loiret

© AFP | Photo des locaux de la sous-direction antiterroriste de Paris.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/03/2016

Trois personnes ont été arrêtées mardi matin dans le Loiret (Centre), par la sous-direction antiterroriste (SDAT). Les enquêteurs s’intéressent à leur "éventuelle" connexion avec Amedy Coulibaly, le tueur de l'Hyper Cacher de Vincennes.

Un homme, sa compagne et son fils, interpellés mardi matin étaient toujours en garde à vue dans la soirée du 15 mars. Ils ont été arrêtés dans le cadre de l'enquête sur les attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et un supermarché casher à Paris, a-t-on appris de source judiciaire.

Les enquêteurs s'intéressent à "d'éventuelles connexions" entre cette famille et Amédy Coulibaly, le tueur de Montrouge et de l'Hyper Cacher de Montrouge. Ils cherchent à savoir "si un soutien logistique a pu être apporté", a précisé une source proche de l'enquête.

>> À relire sur France 24 : "Attentat de l'Hyper Cacher : Coulibaly a agi sur ordre d’un commanditaire"

Ils ont été interpellés mardi matin par la sous-direction antiterroriste (SDAT) et la police judiciaire d'Orléans à Montargis et Villemandeur (Loiret). Leur garde à vue peut se prolonger jusqu'à quatre-vont-seize heures.

L'homme, âgé de 47 ans, est connu des services de police. Selon une source proche du dossier, il a été condamné en octobre 2008 à trois ans de prison, dont dix-huit mois avec sursis, dans l'affaire Safé Bourada – dont le groupe était soupçonné de vouloir commettre des attentats en France.

Fiché "S", il est assigné à résidence depuis novembre 2015. En janvier, il avait contesté cette assignation devant le tribunal administratif d'Orléans, mais sa demande avait été rejetée. Sa compagne a été élevée avec Hayat Boumeddienne, la veuve d'Amédy Coulibaly, d'après cette source.

Sept personnes mises en examen

Sept hommes sont mis en examen dans cette enquête, soupçonnés d'une aide logistique à Amédy Coulibaly. Certains d'entre eux avaient des sympathies pour la mouvance islamiste radicale. Plusieurs ont rencontré Coulibaly en détention.

Le 7 janvier 2015, les frères Chérif et Saïd Kouachi avaient assassiné onze personnes, parmi lesquelles cinq dessinateurs – Cabu, Wolinski, Charb, Tignous, Honoré – et l'économiste Bernard Maris, au siège de Charlie Hebdo, à Paris, avant d'abattre le policier Ahmed Merabet.

Le lendemain, Amédy Coulibaly avait tué une policière municipale (Clarissa Jean-Philippe) à Montrouge (Hauts-de-Seine). Le 9 janvier, il prenait en otage les clients d'un supermarché casher porte de Vincennes à Paris, tuant quatre personnes et en blessant grièvement sept autres avant de mourir dans l'assaut donné par les forces de l'ordre. En fin d'après-midi, les frères Kouachi, réfugiés dans une imprimerie de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) (à 45 km au nord-est de Paris), étaient également tués.

Avec AFP

Première publication : 16/03/2016

  • FRANCE

    Hommage à la policière de Montrouge et aux victimes de l’Hyper Cacher

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Attentats de Paris en janvier : deux personnes placées en garde à vue

    En savoir plus

  • ATTENTATS DE PARIS

    Hyper Cacher : la justice française sur la trace du commanditaire d'Amedy Coulibaly

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)