Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Moïse Katumbi : "C’est un devoir pour moi d’aller sauver le peuple de RDC"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Referendum catalan : Madrid ou Barcelone... qui peut remporter le bras de fer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Alstom bientôt sous pavillon allemand ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le football américain défie Donald Trump genou à terre

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tchadiens bientôt privés de sol américain

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Pologne : le gouvernement défie l'UE avec ses réformes de la justice

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand méchant zouk" rend hommage à Patrick Saint-Éloi

En savoir plus

FRANCE

Jean-François Copé : "Maintenant on ne peut plus reculer"

© Capture d'écran, RFI | Jean-François Copé, mardi 15 mars 2016, dans l'émission Mardi Politique.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/03/2016

Candidat à la primaire de la droite et du centre, le député de Seine-et-Marne, Jean-François Copé, était l'invité de Mardi Politique. Il y évoquait sa vision pour la France, sa position sur la loi travail et son désir de gouverner par ordonnances.

L'invité de Mardi politique était Jean-François Copé, député de Seine-et-Marne et candidat à la primaire de la droite et du centre. Il était interrogé par Véronique Rigolet pour RFI, Roselyne Febvre pour France 24 et Alain Auffray pour Libération.

Première publication : 16/03/2016

  • MARDI POLITIQUE

    Aurélie Filippetti : "La parité est le seul moyen de combattre le machisme en politique"

    En savoir plus

  • MARDI POLITIQUE

    Nicolas Bay, secrétaire général du FN : "On a dépassé le seuil de saturation"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Didier Guillaume, sénateur de la Drôme: "Emmanuel Macron fait du bien à la gauche"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)