Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des Coptes en Egypte

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hommage à Jean-Karim Fall : la rédaction de France 24 en deuil

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Tournée diplomatique de Trump: des débuts réussis ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à Manchester : 22 morts, le groupe EI revendique l'attaque

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Nicole Kidman, reine de la Croisette

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes des violences domestiques

En savoir plus

TECH 24

Ice Memory : les glaciers rafraîchissent la mémoire de l'humanité

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Les climatosceptiques à la Maison Blanche

En savoir plus

Moyen-Orient

Vidéo : le rappeur américain D-Black, converti au judaïsme, part s'installer en Israël

© France 24

Vidéo par Pierrick LEURENT , Irris MAKLER

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/03/2016

Le célèbre rappeur américain D-Black, originaire de Seattle, et converti au judaïsme depuis 2013, est parti s'installer en Israël avec sa famille. France 24 a suivi l'arrivée en Terre promise de la star américaine.

Il se fait désormais appeler Nissim. Mais il n'y a pas que son nom qu'il a changé, son apparence aussi. Il ne quitte presque plus sa kippa et son talit. Le rappeur noir américain D-Black, converti au judaïsme en 2013, a quitté il y a quelques jours sa ville natale de Seattle au nord-ouest des États-Unis pour partir s’installer en Israël avec sa femme et ses enfants.

"Je suis très heureux", a-t-il confié à peine descendu de l’avion et accueilli par une foule d’admirateurs. "[M’installer ici] était la dernière pièce manquante du puzzle de ma vie", a-t-il déclaré au site d’informations israélien Ynet. "Je suis très heureuse moi aussi, parce qu’on est enfin à la maison", a ajouté sa compagne Adina en souriant. "Ça y est, on l’a fait !"

L’histoire singulière de ce rappeur américain qui se fait appeler D-Black, fumeur de haschisch à 10 ans, dealer à 12 ans, a débuté assez tôt. À l’époque, la religion n’occupe pas une grande place dans sa vie, contrairement à la musique, sorte d’exutoire face à la violence de son quotidien. Élevé par son grand-père musulman, D-Black s’essaie à l’islam mais il n’est pas convaincu. En 2008, un de ses amis est assassiné par une bande rivale. Choqué, il se tourne alors vers le christianisme. Cette Église ne lui convient pas non plus.

C’est en 2013, lorsque sa mère meurt d’une overdose, qu’il pousse la porte de la synagogue de son quartier. C’est une révélation. Nissim et sa femme étudient alors longuement la Torah avant de se convertir. Aujourd’hui, Nissim combine ses deux passions, le judaïsme orthodoxe et le rap – qu’il pratique assidument. Il espère désormais pouvoir réaliser un rêve : se produire sur la scène israélienne.

Première publication : 16/03/2016

  • PROCHE-ORIENT

    Deux chanteurs Arabes israéliens à la conquête d’Arab Idol au Liban

    En savoir plus

  • ISRAËL

    Boycott d'Israël : la top-modèle Bar Refaeli s'attaque à l'ex-chanteur des Pink Floyd

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)