Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Namibie : des communautés massacrées au début du 20e siècle demandent réparation à l’Allemagne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Dilma Rousseff : "Le procès de Lula est truffé d'erreurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mélanie Thierry bouleversante dans "La douleur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mike Pence, messianique devant la Knessset"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le 48ème forum de Davos ouvre ses portes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Merci qui? Merci François Hollande"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

George Weah : la légende du football officiellement président du Liberia

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Afrine : une balle dans le pied d'Erdogan ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Guerre en Syrie : les Kurdes, grands perdants du conflit ? (partie 2)

En savoir plus

Moyen-Orient

Au moins quatre morts dans un attentat-suicide en plein cœur d’Istanbul

© Bulent Kilic, AFP | La police turque sécurise la rue Istiklal, à Istanbul, après un attentat suicide le 19 mars.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/03/2016

Un attentat-suicide perpétré samedi matin sur la grande rue piétonne et commerçante Istiklal, en plein centre d'Istanbul, a tué quatre touristes étrangers.

Quatre touristes étrangers ont été tués, samedi 19 mars à Istanbul, dans un attentat-suicide perpétré en plein cœur de la ville. Selon le dernier bilan des autorités turques, il s'agit de trois Israéliens, dont deux ayant également la nationalité américaine, et d'un Iranien. L'explosion a également fait 39 blessés, dont 24 étrangers.

Un "kamikaze" s'est fait exploser sur l'avenue Istiklal, une artère piétonne et commerçante sur la rive européenne de la plus grande ville du pays, empruntée chaque jour par des centaines de milliers de personnes.

La piste jihadiste est privilégiée

L'attentat n'a pas été immédiatement revendiqué mais les soupçons des enquêteurs se portent sur un Turc de 33 ans, Savas Yildiz, présenté comme un membre d'une cellule turque du groupe jihadiste État islamique (EI), a rapporté la presse proche du gouvernement islamo-conservateur turc. Les autorités n'ont pour l'instant pas confirmé, ni démenti ces informations. "Nos investigations se poursuivent sur cette question", a déclaré samedi soir le gouverneur d'Istanbul Vasip Sahin, "nous en partagerons les résultats avec vous dès qu'elles seront terminées".

À l'approche du Newroz, le Nouvel an kurde du 21 mars, les craintes de nouveaux attentats sont dans tous les esprits en Turquie. Fatma Kizilboga, correspondante de France 24 à Istanbul, rappelle d'ailleurs que le quai d'Orsay a mis en garde les ressortissants français vivant en Turquie.

>> À lire sur France 24 : "Conflit entre le PKK et Ankara : 'La Turquie risque de finir comme la Syrie'"

Le pays est en état d'alerte maximale depuis l'an dernier après un attentat-suicide qui a tué 103 personnes devant la gare d'Ankara, attribué par les autorités turques aux jihadistes de l’organisation de l'État islamique (EI).

Un autre attentat à la voiture piégée, dimanche soir, a coûté la vie à 35 personnes dans le cœur de la capitale turque après un attentat similaire, le 17 février, qui avait tué 29 personnes, également dans le centre d'Ankara.

Ces deux attaques ont été revendiquées par un groupe radical kurde proche des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). "La crainte ici, c'est que le pays bacsule dans la spirale de la violence", résume Fatma Kizilboga.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 19/03/2016

  • TURQUIE

    Les avocats défenseurs de la cause kurde dans le collimateur d’Ankara

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Le TAK, un groupe radical proche du PKK, revendique l'attentat d'Ankara

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Au moins 34 morts et plus de 125 blessés dans une explosion à Ankara

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)