Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne présidentielle

En savoir plus

BILLET RETOUR

Nicaragua : que reste-t-il de la révolution promise ?

En savoir plus

TECH 24

Les "makers" ont du cœur

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

"Pointu" à Sanary, "barquette" à Marseille : deux noms pour un bateau séculaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Whirlpool : le nouveau Florange

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron face à Le Pen : le choc de deux France ?

En savoir plus

FOCUS

Égypte : rencontre avec les coptes, une communauté menacée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Femua 2017 : les musiques urbaines à l'honneur à Abidjan

En savoir plus

EUROPE

Attentats du 13 novembre : Salah Abdeslam accepte son transfèrement vers la France

© AFP (archives) | Salah Abdeslam a été arrêté à Bruxelles, vendredi 18 mars 2016.

Vidéo par Inès OLHAGARAY

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/03/2016

Alors qu'il refusait son transfèrement en France depuis son arrestation vendredi, Salah Abdeslam a finalement accepté de rentrer en France "le plus vite possible", a assuré jeudi son avocat.

Le jihadiste présumé Salah Abdeslam, arrêté vendredi dernier à Bruxelles, soit quatre jours avant les attentats qui ont endeuillé la capitale belge, veut désormais rentrer en France "le plus vite possible", a déclaré à la presse, jeudi 24 mars, son avocat.

"Je verrai le juge d'instruction pour qu'elle ne s'oppose plus elle-même à ce départ et à cette remise en France, qui pourra se faire, on espère (...) dans les plus brefs délais", a indiqué Me Sven Mary, à l'issue d'une audition devant la chambre du Conseil à Bruxelles à laquelle son client n'assistait pas. "Il souhaite repartir en France le plus vite possible parce que je pense (...) qu'il veut s'expliquer en France."

>> À lire sur France 24 : "Retour de Salah Abdeslam en France : quelles procédures possibles ?"

Le dernier rescapé présumé des attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis, qui est incarcéré à Bruges, avait dans un premier temps annoncé son intention de former un recours contre sa remise aux autorités françaises, qui en ont fait la demande via un mandat d'arrêt européen. L'audience d'exécution du mandat d'arrêt européen est prévue le 31 mars à Bruxelles.

Par ailleurs interrogé par une journaliste qui lui demandait si son client incarcéré en Belgique avait connaissance des attaques ayant eu lieu mardi à Bruxelles, Me Mary a répondu en anglais que Salah Abdeslam "n'était pas au courant".

Salah Abdeslam est soupçonné d'avoir été l'une des chevilles ouvrières des attentats du 13 novembre, qui ont fait 130 morts, et d'avoir été en contact avec les commandos qui ont sévi mardi à Bruxelles.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 24/03/2016

  • ATTENTATS DE BRUXELLES

    Le renforcement de la sécurité en France est-il efficace ?

    En savoir plus

  • ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE

    Sven Mary, l’avocat de Salah Abdeslam, veut porter plainte contre le procureur de Paris

    En savoir plus

  • ATTENTATS DU 13 NOVEMBRE

    Salah Abdeslam dit avoir voulu se faire exploser au Stade de France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)