Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

La seconde guerre mondiale s'invite dans la campagne présidentielle

En savoir plus

BILLET RETOUR

Nicaragua : que reste-t-il de la révolution promise ?

En savoir plus

TECH 24

Les "makers" ont du cœur

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

"Pointu" à Sanary, "barquette" à Marseille : deux noms pour un bateau séculaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Whirlpool : le nouveau Florange

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron face à Le Pen : le choc de deux France ?

En savoir plus

FOCUS

Égypte : rencontre avec les coptes, une communauté menacée

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Femua 2017 : les musiques urbaines à l'honneur à Abidjan

En savoir plus

SPORT

Rugby : un joueur italien contrôlé positif à... 11 substances dopantes

© Glyn Kirk, AFP | Davide Vasta, un rugbyman italien, a été contrôlé positif à 11 substances dopantes, un record.

Texte par Yann BUXEDA

Dernière modification : 25/03/2016

Davide Vasta, un joueur de rugby italien, a été contrôlé positif à 11 substances dopantes. Un record que n'a pas manqué de souligner la presse italienne, vendredi. Sans surprise, le joueur a été suspendu à titre conservatoire.

À défaut de Grand Chelem sur les pelouses du VI Nations, l'Italie peut désormais se targuer de sa performance en termes de dopage. Un joueur de rugby transalpin évoluant en Serie B italienne (3e divison), Davide Vasta, a été contrôlé positif à 11 susbtances interdites différents lors d'un contrôle sanguin, a-t-on appris vendredi dans la presse italienne.

Le contrôle, mené par les instances hors compétition, a confirmé que le joueur de l'Amatori Catania avait ingéré de nombreux produits interdits, pour la plupart des anabolisants comme de la testostérone, du méthandrosténolone, de la mestérolone ou de la nandrolone.

Suspendu à titre conservatoire

Davide Vasta aurait également été contraint de prendre une substance – elle aussi interdite – afin de "redimensionner [ses] glandes mammaires", a expliqué le quotidien italien La Gazzetta dello Sport.

Le troisième ligne, sans surprise, a été suspendu à titre conservatoire. Le club, lui, assure qu'il est "totalement étranger à ce test positif".

 

Première publication : 25/03/2016

  • RUGBY

    VI Nations : vaillants mais vaincus, les Bleus laissent le Grand Chelem aux Anglais

    En savoir plus

  • RUGBY

    VI Nations : premier "crunch" crucial pour les Bleus de Guy Novès

    En savoir plus

  • RUGBY

    VI Nations : Eddie Jones, le "smiling assassin" qui veut mener l’Angleterre au grand chelem

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)