Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Asie - pacifique

À Lahore, un attentat-suicide revendiqué par les Taliban cible les chrétiens le jour de Pâques

© Arif Ali, AFP | Des secouristes pakistanais portent un corps après l'explosion qui a frappé Lahore, au Pakistan, le 27 mars 2016.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/03/2016

Au moins 70 personnes, dont de nombreux enfants, ont été tuées dimanche dans un attentat-suicide à Lahore, au Pakistan. L'attaque, revendiquée par les Taliban, a ciblé la communauté chrétienne de la ville le jour de Pâques.

Les Taliban ont frappé, dimanche 27 mars, la petite communauté chrétienne de Lahore, alors qu'elle célébrait Pâques, la fête la plus importante du calendrier chrétien. Au moins 70 personnes ont été tuées, dont de nombreux enfants, et quelque 340 autres blessées dans un attentat-suicide dans un parc de cette ville de l'est du Pakistan. L'attaque a été revendiquée par les Taliban de la faction Jamaat-ul-Ahrar, qui ont précisé avoir "ciblé les chrétiens".

"Nous envoyons ce message au Premier ministre Nawaz Sharif pour lui dire que nous sommes entrés dans Lahore. Il peut faire ce qu'il veut mais il ne nous arrêtera pas. Nos kamikazes vont continuer ces attaques", a déclaré Ehsanullah Ehsan, porte-parole de la faction.

Lundi, Assim Bajwa, un porte-parole de l'armée pakistanaise a répondu sur Twitter : "Nous devons traduire en justice les meurtriers de nos frères, sœurs et enfants innocents et nous ne laisserons jamais ces sauvages inhumains submerger notre vie et notre liberté".

L'analyse de Jean-Luc Racine, directeur de recherche émérite au CNRS

À quelques mètres d'une aire de jeux

L'explosion s'est produite sur l'aire de stationnement du Gulshane-Iqbal Park, devant la grille d'entrée et à quelques dizaines de mètres de la zone de jeux des enfants. De nombreuses femmes et enfants figurent parmi les victimes et le bilan pourrait monter encore, un certain nombre de blessés se trouvant "dans un état critique".

"Lorsque l'explosion s'est produite, les flammes sont montées si haut qu'elles ont dépassé les arbres et j'ai vu des corps voler dans les airs", a raconté Hassan Imran, un habitant qui s'était rendu dans le jardin pour se promener.

Les images des télévisions locales montrent des femmes et des enfants dans des mares de sang, pleurant et criant à l'extérieur du jardin. Des policiers et des passants évacuaient des blessés en les portant dans leurs bras.

Les explications de notre correspondante


Trois jours de deuil dans la province

Les autorités locales ont ordonné la fermeture de tous les parcs et jardins publics et annoncé trois journées de deuil dans la province du Pendjab, fief politique du Premier ministre Nawaz Sharif. Les principales zones commerciales ont également été fermées.

Le Vatican a condamné cette attaque et a indiqué que le pape François priait pour tous les Pakistanais, y compris ceux de la minorité chrétienne.

"Le massacre de dizaines de personnes innocentes dans un jardin de Lahore, au Pakistan, jette une ombre de tristesse et de souffrance sur les fêtes de Pâques", déclare le Saint-Siège.

La communauté chrétienne régulièrement ciblée

Le Pakistan est la cible de violents attentats commis par des islamistes depuis une quinzaine d'années, lorsque Islamabad s'est rallié aux États-Unis contre Al-Qaïda. Si l'armée, la police, le gouvernement et les intérêts occidentaux sont les cibles principales des taliban pakistanais et de leurs alliés, la petite communauté chrétienne de même que d'autres minorités religieuses ont également été visées.

En 2013, près de 80 personnes avaient été tuées dans un attentat-suicide dans une église de Peshawar, dans le nord du pays.

Des centaines de suspects ont en outre été arrêtés par les autorités en lien avec le massacre de 134 enfants dans une école militaire de la même ville, commis en décembre 2014.

Avec Reuters

Première publication : 27/03/2016

  • PAKISTAN

    Le Pakistan rend hommage aux victimes de la tuerie de l'université de Bacha Khan

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Attaque meurtrière contre une université pakistanaise

    En savoir plus

  • PAKISTAN

    Pakistan : explosion meurtrière devant un centre de vaccination

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)