Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quelles conséquences à la dégradation de la note britannique ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

LafargeHolcim va enquêter sur son usine en Syrie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Royaume désuni"

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : à quand la suite ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : à quand la suite ? (Partie 1)

En savoir plus

FRANCE

La France laisse encore à l'Italie le titre de premier producteur mondial de vin

© Jean-Pierre Muller, AFP | La France a produit 47,4 milliards d'hectolitres de vin en 2015, ce qui la place en deuxième position derrière l'Italie et ses 48,9 milliards d'hectolitres.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/03/2016

La France n'est pas parvenue à reprendre son titre de premier pays producteur de vin qu'elle avait perdu en 2014 au profit de l'Italie. À l'exportation, les ventes des grands crus hexagonaux tiennent toutefois toujours la corde.

Pour la deuxième année consécutive, la France a cédé sa place de premier pays producteur mondial de vin au profit de l’Italie voisine. Selon l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), citée par Le Parisien, la production hexagonale a atteint 47,4 milliards d'hectolitres en 2015, quand celle de la péninsule s’élevait à 48,9 milliards d'hectolitres.

Pis, en termes d’exportations, la France se place sur la troisième marche du podium avec 14,2 millions d'hectolitres vendus à l'étranger en 2015, contre 24,4 millions pour l'Espagne et 20,3 millions pour l'Italie.

Ce recul ne concerne toutefois pas les bouteilles les plus prestigieuses. Car, comme le rappelle Le Parisien, si les exportations ont baissé en volume, elles ont progressé en valeur avec 8,27 milliards d'euros récoltés en 2015, soit une hausse de 6,8 % en un an. "Près de 80 % des vins français vendus à l'étranger le sont à partir de 5 euros le litre", rapporte la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (FEVS) au quotidien français.

>> À lire sur France 24 : Les étudiants chinois, nouveaux ambassadeurs des vins français

La France marque le pas sur les produits d’entrée de gamme, alors que le nombre de consommateurs de vins "à prix modérés" ne cesse de croître dans le monde, notamment en Chine que l’on annonce être, d’ici dix ans, le premier pays consommateur de vin dans le monde. Reste que, pour l’heure, ce sont les grands crus français qui occupent le marché chinois.

Après deux années de recul, les exportations des vins de Bordeaux vers la Chine, qui en est le premier client étranger depuis 2011, sont reparties à la hausse pour atteindre 479 000 hectolitres, représentant un chiffre d'affaires de 277 millions d'euros.

Première publication : 28/03/2016

  • REPORTAGE

    Les étudiants chinois, nouveaux ambassadeurs du vin français

    En savoir plus

  • Vous êtes ici

    Château Margaux : les maîtres du vin

    En savoir plus

  • PATRIMOINE

    L'Unesco distingue les traditions viticoles de Champagne et de Bourgogne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)