Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quelles conséquences à la dégradation de la note britannique ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

LafargeHolcim va enquêter sur son usine en Syrie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Royaume désuni"

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : à quand la suite ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : à quand la suite ? (Partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Brex... pschitt ?"

En savoir plus

MODE

Mode masculine été 2017 part 1

En savoir plus

#ActuElles

Femmes artistes : sortir des oubliettes de l'Histoire

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Quatuor Modigliani : quatre garçons dans les cordes

En savoir plus

EUROPE

La police russe arrête une vingtaine de recruteurs de l'EI

© Kirill Kudryavtsev, AFP, archives | Des policiers russes sur la Place rouge à Moscou.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/03/2016

Une opération de police a permis d'arrêter une vingtaine de partisans de l'organisation de l'État islamique à Moscou. Ces suspects tentaient de recruter des combattants pour le groupe jihadiste.

Une vingtaine de partisans de l'organisation État islamique (EI) ont été arrêtés  à Moscou alors qu'ils tentaient de recruter des combattants pour le groupe djihadiste. Selon cette information dévoilée mercredi 30 mars par l'agence de presse russe RIA, qui cite une source au sein des services de sécurité, l'opération a été menée conjointement par le FSB, la sécurité d'État et la police.

La plupart des suspects sont originaires d'Ouzbékistan, rapporte également l'agence. Ils étaient en possession de faux papiers, notamment de faux permis de conduire turcs. 

La Russie apporte son aide au régime syrien pour combattre l'EI sur son sol, où l'armée russe effectue notamment des frappes aériennes. En réponse, l'organisation jihadiste a revendiqué plusieurs attaques en Russie, principalement dans le Caucase.

Un policier a d'ailleurs été tué et deux autres blessés dans l'explosion d'un engin qui a détruit mardi soir deux véhicules dans la région du Daguestan, dans le Caucase russe. L'agence de presse Amak, qui soutient l'EI, a indiqué dans un communiqué publié sur Internet qu'une branche locale de l'organisation était responsable de l'attaque.

Avec Reuters

Première publication : 30/03/2016

  • SYRIE

    Syrie : "Notre fils a été décapité par un jihadiste, nous voulons que justice soit faite"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Projet d’attentat déjoué en France : les ramifications européennes au cœur de l’enquête

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'armée syrienne annonce avoir repris la totalité de Palmyre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)