Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : Kenyatta et Odinga appellent au calme à six jours de la présidentielle

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"Où est Santiago Maldonado ?"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Chine : Xi Jinping, nouveau Mao ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Harcèlement sexuel, la parole se libère sur la toile.

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bafel Talabani : le référendum au Kurdistan était une "erreur colossale"

En savoir plus

TECH 24

Holo-Math : ils vont vous faire aimer les mathématiques

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"Flat tax" : révolution fiscale ou cadeau au riches ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macronisme : la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

Culture

Festival de Cannes : qui verra-t-on sur le tapis rouge ?

© AFP | Le 69e Festival de Cannes se déroulera du 11 au 22 mai 2016.

Texte par Guillaume GUGUEN

Dernière modification : 14/04/2016

Depuis quelques jours, le monde de la cinéphilie bruit de rumeurs sur le menu des festivités cannoises. À quelques heures du dévoilement de la sélection officielle, France 24 fait le point sur les films et les stars annoncés sur la Croisette.

C’est bientôt la fin d’un suspense qui, comme chaque année, tient les cinéphiles en haleine. Qui verra-t-on fouler le tapis rouge de l’édition 2016 du Festival de Cannes ? Quelles stars seront invitées à gravir les célèbres marches du Palais des festivals ? Quels films concourront pour la très convoitée Palme d’or ?

Alors que Pierre Lescure, le président du Festival, et Thierry Frémaux, le directeur délégué chargé de la programmation, doivent lever le voile, jeudi 14 avril, sur la sélection officielle, France 24 fait un état des lieux des rumeurs qui agitent depuis plusieurs jours le landerneau cinématographique. 

Pour l’heure, une seule certitude quant à la sélection : l’ouverture des festivités sera assurée, le 11 mai, par "Café Society", le dernier film de Woody Allen avec, au casting, la fine fleur du cinéma américain : Kristen Steward, Jesse Eisenberg, Steve Carell et Blake Lively. Grand habitué du Festival (il s’agira de sa 14e sélection sur la Croisette), le réalisateur new-yorkais a, comme d’habitude, refusé de prendre part à la compétition. La Palme d’or pour Woody ne sera toujours pas pour cette année. 

© Gravier Productions, Inc., Sabrina Lantos

Les fidèles

Mais peut-être la récompense reviendra-t-elle à un autre "fidèle" de la grand-messe cannoise. Parmi les réalisateurs pressentis pour cette 69e édition, nombreux sont ceux qui ont déjà eu les honneurs de la compétition. Et même de la Palme. À commencer par Luc et Jean-Pierre Dardenne, dont on dit que "La Fille inconnue", avec la Française Adèle Haenel, pourrait être inscrit au programme. Une entrée en lice qui pourrait valoir aux frères belges de remporter le troisième Saint-Graal de leur carrière, ce qu’aucun cinéaste n’a encore pu accomplir. Lui aussi issu du club très restreint des double-palmés, le Serbe Emir Kusturica est attendu avec "Le long de la voie lactée" dans lequel il interprète l’époux de Monica Bellucci.

En clair, la compétition 2016 promet d’être riche en "films de stars". On murmure ainsi que le cinquième long métrage de Sean Penn en tant que réalisateur participera à la course à l’or. Histoire d’amour sur fond de mission humanitaire en Afrique, "The Last Face" réunit son ex-compagne Charlize Theron, l’Espagnol Javier Bardem et un duo français formé par Adèle Exarchopoulos et Jean Reno.

En termes de distribution de prestige, "Juste la fin du monde" de Xavier Dolan n’a pas à rougir. Également cité comme un probable concurrent, le prodige canadien, qui était juré l'année dernière, s’est adjoint les services d’une kyrielle de stars françaises pour son sixième film : Vincent Cassel, Léa Seydoux, Nathalie Baye, Gaspard Ulliel et Marion Cotillard, qui célèbrerait alors sa cinquième participation consécutive à la compétition. Une prouesse dont peu peuvent se targuer.

© Sons of Manual, MK2 Productions, Téléfilm Canada

Les coqueluches

Nouvelle coqueluche du cinéma américain, Adam Driver - que le grand public a découvert cette année sous la cape du méchant de la nouvelle saga Star Wars – pourrait aussi se rendre sur la Croisette grâce à "Paterson", le film de Jim Jarmusch dans lequel il partage l’affiche avec Golshifteh Farahani et Kara Hayward. Autre coqueluche US, mais derrière la caméra cette fois-ci, Jeff Nichols serait également sur les rangs avec "Loving", l’histoire vraie d’un couple interracial dans les États-Unis des années 1950.

Histoire de pimenter les sages montées des marches, on croise les doigts pour que Shia LaBeouf, le plus incontrôlable des comédiens hollywoodiens, soit aussi de la partie grâce à "American Honey", de la Britannique Andrea Arnold.

Côté américain toujours, mais hors compétition, les noms de Steven Spielberg et Jodie Foster reviennent avec insistance. Le premier pourrait présenter "Le Bon gros géant", son adaptation d’un des classiques de la littérature pour enfants signé Roald Dahl. La seconde ferait le voyage cannois accompagnée de George Clooney et Julia Roberts, les deux têtes d’affiche de son film "Money Monster".

 
© Sony Pictures

Les Français

Chez les Français, notons aussi l’éventuelle présence d’"habitués". Olivier Assayas pourrait décrocher une nouvelle sélection grâce à  "Personal Shopper", histoire de fantômes avec Kristen Stewart. Bruno Dumont a également ses chances avec "Ma Loute", comédie noire avec Juliette Binoche, Valeria Bruni-Tedeschi et Fabrice Luchini.

Parmi les outsiders, la cinéaste Rebecca Zlotowski pourrait défendre "Planétarium", drame fantastique en costumes avec Natalie Portman et Lily-Rose Depp, fille de Vanessa Paradis et Johnny Depp (oui, le temps passe vite). Emmanuelle Seigner et Tahar Rahim pourraient, eux, faire le déplacement pour représenter "Réparer les vivants", film de Katell Quillévéré inspiré du roman à succès de Maylis de Kerangal.

Plus expérimentés, Arnaud des Pallières est cité pour "Orpheline" avec Adèle Haenel (et de deux), Adèle Exarchopoulos (idem), Nicolas Duvauchelle et Jalil Lespert, de même qu’Alain Guiraudie pour "Rester Vertical", Stéphane Brizé pour son adaptation du roman "Une Vie" de Guy de Maupassant et Bertrand Bonello pour "Nocturama", qui suit un groupe de terroristes posant des bombes dans Paris…

 
© Roger Arpajou

Les retours

Autres grands noms du cinéma apparaissant dans la boule de cristal des pronostiqueurs, citons ceux, très attendus, de l'Espagnol Pedro Almodovar avec "Julietta", du Danois Nicolas Winding Refn avec "The Neon Demon" et du Néerlandais Paul Verhoeven avec "Elle", dans lequel Isabelle Huppert tient le rôle principal.

Pour l'Asie, les bookmakers miseraient bien un billet sur les Japonais Hirokazu Kore-eda ("After the Storm") et Kiyoshi Kurosawa ("La Femme de la plaque argentique") ainsi que le Sud-Coréen Park Chan-wook ("The Handmaid") figurent aussi en bonne place. L'Amérique latine se féliciterait de la sélection du Mexicain Amat Escalante ("La region Salvaje") ou du Chilien Pablo Larrain avec "Neruda", biographie du poète chilien incarné par Gael Garcia Bernal. Enfin, l’Afrique pourrait être représentée par l’Égyptien Mohamed Diab et son huis-clos "Clash", qui revient sur la chute du président Mohamed Morsi.

Première publication : 13/04/2016

  • CINÉMA

    "Café Society" de Woody Allen donnera le coup d'envoi du Festival de Cannes

    En savoir plus

  • Festival de Cannes

    L’Australien George Miller présidera le jury du Festival de Cannes 2016

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)