Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Visite de Donald Trump au Royaume-Uni : nouveau coup de théâtre

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Donald Trump : le Président qui divise l'Europe?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

L'amour à la française, mythe ou réalité ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani en danseuse de break, un nouveau défi relevé

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Portugal : l'eucalyptus met le feu aux poudres

En savoir plus

FOCUS

Syrie : à Idleb, se reconstruire grâce au sport

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Macron au Congrès à Versailles : l'État-providence est-il obsolète ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : une séparation en douceur est-elle encore possible ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts à Essaouira

En savoir plus

Amériques

Un séisme meurtrier a frappé la côte de l'Équateur

© Luis Acosta, AFP | Les secouristes de Guayaquil, en Équateur, ont cherché des survivants après un séisme de magnitude 7,8, le 17 avril 2016.

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/04/2016

L'Équateur a été frappé samedi par un séisme de magnitude 7,8 qui a fait au moins 235 morts et 1 500 blessés, et causé d'importants dégâts sur la côte ouest. Il s'agit du pire tremblement de terre dans le pays depuis 1979.

Un séisme de magnitude 7,8 a fait au moins 235 morts et 1 500 blessés en Équateur après avoir secoué, samedi 17 avril dans la soirée, la côte nord-ouest de ce pays d'Amérique latine. Ce tremblement de terre a provoqué des "dégâts considérables" près de son épicentre, à Manta, et en des endroits plus éloignés comme dans la ville de Guayaquil, ont annoncé les autorités du pays.

"Certains villages sont entièrement dévastés", a déclaré à la radio Gabriel Alcivar, le maire de Pedernales. "Ce qui s'est passé ici, à Pedernales, est catastrophique". À Guayaquil, ville la plus peuplée du pays et point de départ fréquent des touristes étrangers se rendant sur l'archipel des Galapagos, certaines rues étaient jonchées de décombres et un toit s'est effondré sur une voiture. D'autres images circulant sur internet montrent une tour détruite à l'aéroport de Manta.
 

Après un premier bilan provisoire de 77 morts, le président Correa a annoncé que celui-ci était "d'au moins 233 morts". Plus de 1 500 personnes ont été blessées, ont précisé les autorités. Ce bilan n'est pas définitif car des opérations de secours
se poursuivaient dimanche pour tenter de retrouver des survivants dans certaines des zones les plus touchées.

L'institut équatorien de géophysique évoque dans une note des "dégâts considérables" près de l'épicentre et ailleurs. L'état d'exception a été décrété dans tout le pays. Il s'agit du plus grave tremblement de terre dans le pays depuis 1979.

Des secouristes cherchent à libérer des rescapés coincés sous les décombres d'un immeuble effondré, dans la ville de Manta en Équateur, le 16 avril 2016. © Ariel Ochoa, API, AFP

600 millions de dollars pour faire face à l'urgence

Le gouvernement a recommandé à la population de s'éloigner du littoral par crainte de vagues déferlantes mais l'alerte au tsunami émise dans un premier t a toutefois été levée. Le président Rafael Correa a interrompu sa visite en Italie pour rentrer dans son pays et annoncé avoir débloqué une enveloppe budgétaire "d'environ 600 millions de dollars" pour faire face à l'urgence. Il précise également que "des équipes de secours arrivent de Colombie et du Mexique".

Le centre américain de veille géologique (USGS), quant à lui, a évalué la magnitude de ce tremblement de terre à 7,8 et situé son épicentre tout près des côtes de l'Équateur, le long du Pacifique. Il rapporte que la secousse s'est produite à 23 h 58 GMT, soit environ 19 h heure locale.

Yann Klinger, sismologue, analyse les conditions du tremblement de terre en Equateur

Certains quartiers de la capitale ont été brièvement privés d'électricité et de téléphone. Les autorités municipales ont par la suite annoncé le rétablissement du courant et déclaré qu'il n'y avait pas de victime à Quito, la capitale.

Une voiture écrasée par l'effondrement d'un pont après le séisme qui a frappé l'Équateur le 16 avril 2016. © Marcos Pin Mendez, AFP

Le Pacifique est bordé de failles sismiques et, de l'autre côté de cet océan, le Japon a été frappé jeudi puis dans la nuit de vendredi à samedi par deux tremblements de terre qui ont fait une quarantaine de morts au total.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 17/04/2016

  • JAPON

    Risque de tsunami au Japon après un nouveau séisme dans le Sud-Ouest

    En savoir plus

  • JAPON

    Evacuations massives au Japon par crainte de glissements de terrain

    En savoir plus

  • ÉQUATEUR

    Équateur : la presse sommée de ne pas parler de l'éruption du volcan Cotopaxi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)