Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason du système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

Asie - pacifique

Evacuations massives au Japon par crainte de glissements de terrain

© Jiji Press, AFP | Des soldats cherchent des survivants dans un appartement effondré après les deux séismes qui ont frappé la préfecture de Kumamoto, le 17 avril 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/04/2016

Par crainte de glissements de terrain après un second séisme samedi, le Japon a ordonné l'évacuation de 240 000 personnes. Ce nouveau tremblement de terre a frappé le sud de l'archipel tôt samedi, après une première secousse jeudi.

Les autorités japonaises ont ordonné à 240 000 personnes d'évacuer leur habitation, samedi 16 avril, par crainte des glissements de terrain après le séisme de magnitude 7,3 qui a frappé le sud de l'archipel. On compte au moins 32 morts et un millier de blessés selon les médias.

Près de 80 personnes seraient coincées sous les décombres d'immeubles effondrés, a indiqué le secrétaire général du gouvernement, Yoshihide Suga. Des incendies se sont déclarés, le réseau de transport est endommagé, 100 000 foyers sont privés d'électricité et 422 000 privés d'eau. Cent quatre-vingt-dix blessés sont dans un état grave, a indiqué le gouvernement.

La seconde secousse dévastatrice s'est produite en pleine nuit, un peu plus de 24 heures après un premier tremblement de terre qui a tué neuf personnes jeudi dans la même région, la province de Kumamoto, sur l'île de Kyushu. Comme jeudi, l'épicentre du séisme a été localisé près de Kumamoto, à un millier de kilomètres au sud-ouest de Tokyo, à une profondeur de 10 km seulement, a indiqué le centre américain de veille géologique (USGS). Mais le second tremblement de terre a été 22 fois plus puissant en termes d'énergie libérée, d'après l'USGS.

"Une course contre la montre"

"Rien n'importe plus que la vie, et c'est une course contre la montre", a déclaré le Premier ministre, Shinzo Abe, lors d'une réunion de son gouvernement. Toutefois, a-t-il ajouté, "les vents devraient se renforcer et la pluie tomber plus abondamment. Les opérations de secours nocturnes seront extrêmement difficiles."

Des renforts vont être envoyés ainsi que des policiers, des pompiers et des équipes médicales, a annoncé Yoshihide Suga, ajoutant que 20 000 soldats appelés en renfort devraient être à pied d'œuvre dimanche.

Le Japon, situé sur l'une des failles qui bordent l'océan Pacifique, est régulièrement frappé par des tremblements de terre.

Avec Reuters

Première publication : 17/04/2016

  • JAPON

    Le sud-ouest du Japon de nouveau frappé par deux séismes meurtriers

    En savoir plus

  • JAPON

    Risque de tsunami au Japon après un nouveau séisme dans le Sud-Ouest

    En savoir plus

  • JAPON

    Le sud-ouest du Japon secoué par plusieurs répliques après un violent séisme

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)