Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Zimbabwe : La fin de l'ère Mugabe

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : Scène de liesse à Harare après la démission de Robert Mugabe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Hortefeux : "Si le président prend de bonnes initiatives pour les collectivités, nous le dirons"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"La bataille des sexes" : l’égalité homme-femme en jeu

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : aux États-Unis, le sort incertain des militaires transgenres

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Chancelière ch. partenaire, et plus si affinités"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement américain tente de bloquer la fusion AT&T - Warner Bros

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La chancelière chancelle"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Allemagne : le crépuscule d'Angela Merkel ?

En savoir plus

FRANCE

"Levons l’omerta" : un collectif veut briser le tabou du harcèlement sexuel en politique

© Lionel Bonaventure, AFP | L’Assemblée nationale lors d’un discours du Premier ministre, Manuel Valls, le 5 février 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/05/2016

Des élus militantes et responsables de tous bords ont lancé, mardi, dans Libération, un appel contre les violences sexuelles et à "lever l'omerta" sur le harcèlement dans le milieu politique, au lendemain de la démission du député Denis Baupin.

"Pour que l'impunité cesse." Un collectif de 500 militants et élus de tous bords publie, mardi 10 mai, un lancé un appel dans Libération contre les auteurs de harcèlement sexuel, au lendemain des accusations visant l'élu écologiste Denis Baupin.

>> À lire sur France 24 : "Le passé féministe de Denis Baupin"

Le collectif "Levons l'omerta", à l'initiative duquel on retrouve notamment la féministe Caroline de Haas, écrit que "la difficulté des femmes à parler de ce type de violences est générale, mais sans doute amplifiée dans le microcosme politique, où elles doivent plus qu'ailleurs ne jamais paraître faibles, incarner une posture inverse à celle d'une victime".

"Pour que ce soit le comportement des hommes qui change et non celui des femmes qui s'adapte, pour que les choses bougent enfin et que l'impunité cesse, pour que la culpabilité change de camp, il faut parler", écrivent les signataires qui veulent "juste dire ici merci" aux femmes "qui ont eu le courage de briser la loi du silence".

Parmi les signataires de cette tribune figurent l’ancienne ministre Roselyne Bachelot, le porte parole national EELV Julien Bayou et la sénatrice UDI de Paris, Chantal Jouanno.

Le député écologiste Denis Baupin a démissionné lundi de son poste de vice-président de l'Assemblée nationale quelques heures après avoir été mis en cause par des élues écologistes pour "harcèlement" ou "agression sexuelle", des accusations qu'il conteste.

Avec AFP
 

Première publication : 10/05/2016

  • FRANCE

    Accusé d'agressions et de harcèlement sexuels, Denis Baupin démissionne de la vice-présidence de l'Assemblée

    En savoir plus

  • FRANCE

    En finir avec le cyber-harcèlement : les internautes se mobilisent

    En savoir plus

  • FRANCE

    "Stop, ça suffit" : la campagne pour lutter contre le harcèlement sexiste dans les transports

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)