Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"En Espagne, l'article 155 pour sauver les Catalans"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la "flat tax" sur les revenus du capital adoptée à l'Assemblée

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Centrales nucléaires : opérations démantèlement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la mobilisation contre la réforme du travail s'essouffle

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : nouveaux affrontements entre opposants et policiers

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ? (partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Interview d'Emmanuel Macron : les "riches" et la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

FOCUS

Zhongguancun : un quartier de Pékin révélateur de l'action de Xi Jinping

En savoir plus

EUROPE

L'Ukraine remporte le concours de l'Eurovision avec une chanson engagée

© Jonathan Nackstrand, AFP | La chanteuse ukrainienne Jamala lors de la finale de l’Eurovision à Stockholm, le 14 mai 2016.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/05/2016

L'Ukraine a remporté dans la nuit de samedi à dimanche le concours de l'Eurovision, avec une chanson très politique sur la déportation des Tatars de Crimée par l'Union soviétique. La France a terminé sixième, son meilleur résultat depuis 2002.

La candidate ukrainienne Jamala a remporté, dans la nuit de samedi à dimanche 15 mai, le 61e concours de l'Eurovision, avec sa chanson "1944" sur la déportation des Tatars de Crimée par l'Union soviétique.

"Je voudrais vraiment chanter une chanson sur la paix et à l'amour. Mais c'est ce que je souhaite à tout le monde : la paix et l'amour", a déclaré la chanteuse de 32 ans à la remise du trophée à Stockholm. L'Ukraine a terminé devant l'Australie (2e) et la Russie (3e). La France termine, elle, sixième, son meilleur résultat depuis 2002, derrière la Bulgarie (4e) et la Suède (5e).

Dans la chanson qu'elle a composée, Jamala, évoque l'histoire d'étrangers venus "tous vous tuer". "Quand des étrangers arrivent/Qu'ils entrent chez vous/Ils vous tuent tous et disent/Nous ne sommes pas coupables, pas coupables", a chanté l’interprète tatare.

Jamala interprète "1944"

Pour justifier leur déportation vers l'Asie centrale pendant la Seconde Guerre mondiale, Joseph Staline avait accusé les Tatars, qui sont de confession musulmane, de collaboration avec le régime nazi.

Jamala a expliqué que son arrière-grand-mère faisait partie de ces 200 000 Tatars de Crimée déportés par Staline et dont beaucoup sont morts en exil. L’artiste ukrainienne est ensuite apparue très émue, au bord des larmes, lors d'une conférence de presse où elle a évoqué son aïeule. "Je préférerais que toutes ces choses terribles ne soient pas arrivées à mon arrière-grand-mère et je préférerais même que cette chanson n'existe pas", a-t-elle déclaré.

"Un fait historique", pas une chanson politique

Le candidat russe, Sergueï Lazarev, a de son côté minimisé les implications politiques de la victoire de l'Ukraine. "J'essaie de penser qu'il ne s'agit que de musique, et pas de politique. Nous sommes à un concours de chansons, pas un concours politique", a-t-il déclaré à l'issue du palmarès. Sergueï Lazarev faisait office de favori.

La prestation du candidat russe, Sergueï Lazarev

La Russie avait auparavant protesté contre la participation de l'Ukraine en raison des sous-entendus "politiques" du morceau, jugé contraire au règlement qui interdit "les paroles, discours ou gestes de nature politique ou similaire".

L'Eurovision avait toutefois validé la chanson, estimant qu’elle faisait référence "à un fait historique". "Jamala parle d'une histoire qui est arrivée dans sa famille", a déclaré à Reuters la directrice de l'Union européenne de radio-télévision (UER) après le spectacle, expliquant que le texte évoquait les événements de 1944, et non des épisodes plus récents.

Les souvenirs de l'horreur ont cependant été ravivés par l'annexion de la Crimée par la Russie, en mars 2014 : des militants tatars ont alors été placés en détention ou ont vu leurs domiciles perquisitionnés, et des dirigeants de la communauté ont été interdits d'entrée sur ce territoire par Moscou.

"Nous nous retrouverons tous en Crimée, libérée de l'envahisseur russe"

Le président ukrainien Petro Porochenko a salué dimanche l'"incroyable" victoire de Jamala. "Oui !!!", a-t-il tweeté. "Une prestation et une victoire incroyables ! Toute l'Ukraine vous adresse un grand merci, Jamala."

Le Premier ministre Volodymyr Groïsman a quant à lui adressé ses "sincères félicitations" et souhaité "gloire à l'Ukraine". 

Refat Tchoubarov, le dirigeant de l'assemblée des Tatars de Crimée, le Medjlis, classée "organisation extrémiste" par Moscou en avril, a également salué la victoire de l'Ukraine et remercié les "dizaines de milliers de fans qui ont soutenu Jamala en Crimée, temporairement occupée par la Russie", a-t-il écrit sur Facebook.

"Si Dieu le veut, un jour, qui sera merveilleux, nous nous retrouverons tous en Crimée, libérée de l'envahisseur russe", a-t-il ajouté.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 15/05/2016

  • SOCIÉTÉ

    L'Eurovision et l'homosexualité, une histoire de strass et de tolérance

    En savoir plus

  • RUSSIE

    En Crimée, Vladimir Poutine se présente en homme d'action

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Ukraine : le Premier ministre Arseni Iatseniouk annonce sa démission

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)