Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Le budget de l'armée a connu une érosion constante"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les expositions incontournables de l'été 2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Emmanuel Macron, "l'adjudant de la République"

En savoir plus

FOCUS

Afrique du Sud : les abandons de bébés en hausse, les adoptions en baisse

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face à Macron, le général de Villiers rend les armes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Remaniement ministériel en Côte d'Ivoire

En savoir plus

LE DÉBAT

Armée française : le premier accroc d'Emmanuel Macron ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Armée française : le premier accroc d'Emmanuel Macron ? (partie 1)

En savoir plus

FRANCE

France : les accès au dépôt pétrolier de Fos-sur-Mer débloqués par la police

© Boris Horvat, AFP | Des membres de la CGT bloquent la raffinerie de Fos-sur-mer le 23 mai 2016.

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/05/2016

La raffinerie et le dépôt de carburants de Fos-sur-Mer, dont les accès étaient occupés depuis lundi par des militants de la CGT opposés à la loi Travail, ont été dégagés mardi par les forces de l'ordre.

Les accès au dépôt pétrolier de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) bloqués par des militants CGT dans le cadre de la mobilisation contre la loi travail, ont été dégagés mardi 24 mai au matin par les forces de l'ordre, d’après une source syndicale.

"Les gardes mobiles sont arrivés vers 4h30 et ont fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogène pour faire partir les militants", a indiqué Olivier Mateu, secrétaire de la CGT des Bouches-du-Rhône. "Il y a eu une charge d'une violence inouïe", a affirmé Emmanuel Lépine, secrétaire fédéral de la branche pétrole de la CGT.

"Environ quarante cars de CRS ont délogé le barrage que des militants de la CGT avaient érigé", a-t-il ajouté, déclarant que des militants avaient été blessés. "Le secrétaire de l'Union locale et celui de l'union départementale ont été séquestrés pendant au moins deux heures à l'Union locale de Fos", a encore indiqué Emmanuel Lépine.

Pénurie de carburant dans le Sud-Est

De son côté la préfecture affirme que les forces de l'ordre ont rencontré "une résistance importante" de plus de 200 militants cégétistes, allumant des feux de palettes et de pneus qui ont dû être maîtrisés.

Plusieurs centaines de militants CGT de différentes professions demandant le "retrait de la loi travail", bloquaient depuis dimanche le plus important dépôt pétrolier de France, qui dessert les trois raffineries et le complexe pétrochimique de l'étang de Berre.

Les agents du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) et de sa filiale spécialisée dans le pétrole, Fluxel, ont également entamé lundi une grève reconductible à l'appel de la CGT.

>>À lire sur France 24 : "Loi travail : le ton montre entre le gouvernement et les grévistes des raffineries"

Les deux terminaux portuaires à l'arrêt de Fos-Lavéra desservent les raffineries voisines de l'étang de Berre, mais aussi les oléoducs qui alimentent celles de Feyzin (Rhône), de Cressier, en Suisse, et de Karlsruhe, en Allemagne.

Le blocage du port pétrolier et du dépôt de Fos-sur-Mer a entraîné une pénurie de carburant dans plusieurs centaines de stations du Sud-Est. Le gouvernement avait indiqué plusieurs fois lundi par le biais du Premier ministre, Manuel Valls, et du ministre des Finances, Michel Sapin, que les barrages sur les sites pétroliers seraient levés.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 24/05/2016

  • FRANCE

    Loi travail : la CGT-RATP appelle à une grève illimitée dès le 2 juin en Île-de-France

    En savoir plus

  • FRANCE

    Loi travail : le ton montre entre le gouvernement et les grévistes des raffineries

    En savoir plus

  • FRANCE

    France : nouvelles grèves prévues jeudi contre la Loi travail

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)