Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Emmanuel Macron met en scène la signature des ordonnances sur le code du travail

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ile Maurice : le pays dépassé par le trafic de drogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La Catalogne en instance de divorce avec l'Espagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Législatives en Allemagne : indétrônable Merkel ?

En savoir plus

TECH 24

Ava, l'application qui donne de la voix aux sourds et malentendants

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Paris - Berlin : vers une vision commune de l'Europe ?

En savoir plus

#ActuElles

"Ellas Hoy" : bienvenue à "ActuElles" en espagnol

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'Allemagne, un modèle économique à suivre ?

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : génération Merkel

En savoir plus

FRANCE

Loi Travail : les "désaccords se sont confirmés" entre la CGT et le gouvernement, selon Martinez

© La ministre du Travail et le dirigeant de la CGT lors d'une précédente rencontre en septembre 2015.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/06/2016

À l'issue de sa rencontre avec la ministre du Travail, Myriam El Khomri, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a indiqué que les "désaccords se sont confirmés" avec le gouvernement sur la loi Travail.

Ils ne s'étaient pas vus depuis mars. La ministre du Travail, Myriam El Khomri, et le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, se sont rencontrés, vendredi 17 juin, pour parler de la Loi travail. Une rencontre délicate au cours de laquelle les "désaccords se sont confirmés" avec le gouvernement, a fait savoir le syndicaliste à l’issue de la réunion.

"Le représentant du premier syndicat, à la pointe de la contestation contre la loi travail, a listé comme divergences "la question du respect de la hiérarchie des normes [les accords d'entreprises primant dans le projet de loi sur les accords de branche], des licenciements économiques, de la médecine du travail, du référendum". "Il faut retirer ou réécrire ces articles", a-t-il affirmé en jugeant qu'il n'y a "aucune raison" de renoncer aux journées de mobilisation des 23 et 28 juin.

À l'issue de la rencontre avec la ministre, une première depuis début mars, le leader de la CGT a également dénoncé l'absence de réaction de François Hollande qui, malgré les différentes mobilisations, n'a pas donné suite à la demande de rencontre formulée par l'intersyndicale opposée à la loi travail. "Dommage que le président n'ait pas répondu oui ou non" à la lettre envoyée par les organisations de salariés (CGT, FO, FSU, Solidaires) et de jeunesse (Unef, Fidl, UNL).

>> À voir dans le Débat de France 24 : "Loi travail contestée : un combat perdu d'avance ?"

 

Myriam El Khomri défend cette semaine au Sénat un projet qu'elle juge "utile" pour l'emploi, les salariés et la compétitivité. L'intersyndicale dénonce de son côté un texte trop favorable aux employeurs. Le syndicat a l'opinion publique pour lui : plus de 6 Français sur 10 (64 %) estiment que, "face aux mouvements sociaux", le gouvernement "doit retirer" le projet de Loi travail, selon un sondage Tilder-LCI-OpinionWay.

Nouvelles journées de mobilisation

Les syndicats ont prévu deux nouvelles journées de mobilisation, alors que l'exécutif menace d'interdire les manifestations après les nouvelles violences intervenues lors du défilé parisien mardi contre la Loi travail.

Le 23 juin, en pleines discussions parlementaires, ils appellent à des grèves, rassemblements, manifestations. Le 28 juin, jour du vote au Sénat, nouvelles grèves et manifestation. L'intersyndicale compte aussi remettre les résultats de la votation citoyenne qu'elle a organisée à la Présidence de la République, nouveau temps fort espéré des syndicats après la manifestation parisienne de mardi.

>> À voir sur France 24 : "Vers l'interdiction des manifestations ?"

Du côté des grèves, le retour progressif à la normal est prévu à la SNCF pour la fin de la semaine. Seuls les centres de traitement de déchets font de la résistance avec encore des blocages en Île-de-France et dans les Bouches-du-Rhône.

Avec AFP

Première publication : 17/06/2016

  • Revue de presse nationale

    "Non, nous ne sommes pas en guerre"

    En savoir plus

  • Un œil sur les médias

    Vers l'interdiction des manifestations ?

    En savoir plus

  • Le Débat de France 24

    Loi travail contestée : un combat perdu d'avance ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)