Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Croisière : embarquement immédiat pour les collections Dior et Chanel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Theresa, pas besoin de partir!"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Industrie pharmaceutique : Trump pourrait se montrer plus généreux que prévu

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et si le Royaume-Uni restait..."

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Thuram : "Il faut comprendre le mécanisme du racisme pour pouvoir le dépasser"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Projet de loi antiterroriste : vers un "état d'urgence light" ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Projet de loi antiterroriste : quel équilibre entre sécurité et libertés individuelles ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Projet de loi antiterroriste : quel équilibre entre sécurité et libertés individuelles ? (partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Gouvernement Philippe II : derrière la technique, la politique

En savoir plus

Moyen-Orient

Terrorisme : 2016, une année noire pour la Turquie

© Lyas Akengin, AFP (archives) | Un attentat à la voiture piégée à Diyarbakir en Turquie a tué au moins sept policiers, le 31 mars 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/06/2016

Depuis juin 2015, la Turquie est régulièrement le théâtre d'attentats terroristes meurtriers qui ont tué au moins 200 personnes. Le dernier en date a visé l'aéroport international Atatürk d'Istanbul, mardi 28 juin.

Depuis près d’un an, la Turquie est régulièrement la cible d’attentats terroristes meurtriers. Depuis juin 2015, au moins 14 attaques d’envergure ont provoqué la mort de près de 200 personnes, des centaines de blessés et créé un climat de forte insécurité sur le territoire turc. La dernière en date a visé l’aéroport international Atatürk d’Istanbul, mardi 28 juin. Selon un bilan provisoire du triple attentat-suicide, qui n’a pas encore été revendiqué, 36 personnes ont été tuées et 147 autres blessées.

À la fois impliqué dans un conflit interne avec la population kurde et dans un conflit régional en Syrie, le gouvernement turc doit faire à une double menace. La première est directement liée au conflit avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et de ses ramifications comme les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), qui mène une guérilla contre Ankara depuis 1984, tandis que la seconde mène sur la piste des jihadistes de l’organisation État islamique (EI), qui sévit en Syrie et en Irak.

L’EI n’a jamais revendiqué d’attaques en Turquie

Si les attentats attribués à l’EI par le gouvernement turc n'ont jamais été revendiqués officiellement par le groupe terroriste, la rébellion kurde et TAK, de leur côté, clament  leur responsabilité dans les attaques visant essentiellement la police et l’armée turque, sans épargner pour autant des vies civiles.

Ainsi, Istanbul avait déjà été visée en janvier (12 touristes allemands tués dans le quartier touristique de Sultanhamet, attaque imputée à l'EI), en mars (4 touristes tués - trois Israéliens et un Iranien - attribuée aussi à l'EI) et début juin (11 morts dont six policiers, revendiquée par les combattants kurdes).

L’attaque la plus meurtrière reste celle qui a frappé la capitale, Ankara, en octobre 2015 (103 morts). Il s’agit de l'attentat le plus meurtrier de l’histoire de la Turquie, qui avait visé une manifestation pour la paix organisée par le Parti démocratique des peuples (HDP), formation pro-kurde à Ankara.

Rappel des attentats des derniers mois dans le pays :

- 8 juin 2016 : six morts dans un attentat à la voiture piégée contre le siège de la police à Midyat (sud-est), revendiqué par les rebelles kurdes du PKK.

- 7 juin 2016 : 11 morts, dont six policiers, dans un attentat à la voiture piégée contre un bus de policiers antiémeutes à Beyazit, quartier historique d'Istanbul. L'attaque est revendiquée par le TAK, groupe radical proche du PKK.

- 31 mars 2016 : sept policiers tués et 27 personnes blessées dans un attentat à la voiture piégée à Diyarbakir, principale ville du sud-est à majorité kurde. L'attaque est revendiquée par le YPG, aile militaire du PKK.

- 19 mars 2016 : quatre touristes tués à Istanbul et 36 personnes blessées dans un attentat commis par un kamikaze qui se fait exploser sur la célèbre avenue Istiklal. Les autorités turques mettent en cause l'EI.

- 13 mars 2016 : 35 morts et plus de 120 blessés dans un attentat à la voiture piégée dans le centre d'Ankara, revendiqué par un groupe radical dissident du PKK, les TAK.

- 17 février 2016 : 28 morts et quelque 80 blessés dans l'explosion d'une voiture piégée conduite par un kamikaze en plein cœur d'Ankara. L'attaque, qui visait des véhicules militaires, est revendiquée par les TAK.

- 14 janvier 2016 : six morts dans l'explosion d'une voiture piégée visant le commissariat central de Cina, à 30 km de Diyarbakir, revendiquée par le PKK.

- 12 janvier 2016 : 12 touristes allemands tués dans un attentat-suicide à Sultanhamet, dans le cœur historique et touristique d'Istanbul. L'attaque a été attribuée à l'EI par les autorités.

- 10 octobre 2015 : 103 morts et plus de 500 blessées dans un double attentat-suicide devant la gare principale d'Ankara lors d'un rassemblement prokurde. Cette attaque, la plus meurtrière jamais survenue sur le sol turc, est attribuée par les autorités à l'EI.

Avec AFP
 

Première publication : 29/06/2016

  • TURQUIE

    Un triple attentat-suicide à l'aéroport d'Istanbul fait au moins 41 morts

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Attentats-suicides à l’aéroport d’Istanbul : la Turquie de nouveau visée

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Au moins trois personnes tuées dans un attentat dans le sud-est de la Turquie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)