Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Radicalisation : un nouveau plan pour sortir de l'impasse"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : de l'inquiétude à la colère

En savoir plus

LE DÉBAT

Débat sur les armes aux États-Unis : une législation à redéfinir ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Débat sur les armes aux États-Unis : une législation à redéfinir ? (Partie 1)

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Un hiver dans un vignoble bourguignon

En savoir plus

POLITIQUE

Rythme des réformes : Emmanuel Macron ne veut pas ralentir

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Agriculture productiviste : "Des modèles alternatifs existent !"

En savoir plus

Moyen-Orient

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou suspecté de transferts frauduleux

© Dan Balilty, AFP | Benjamin Netanyahou (ici à Jérusalem le 10 juillet 2016) a été convoqué par la justice. Les médias évoquent des transferts d’argent frauduleux.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/07/2016

Le procureur général israélien a ordonné, dimanche, "l'examen" d'une affaire dans laquelle le Premier ministre, Benjamin Netanyahou, serait impliqué. Certains médias évoquent des soupçons de transferts d'argent frauduleux.

Après quelques semaines de rumeurs et de spéculations dans les médias, le procureur général israélien, Avichaï Mandelblit, a indiqué dimanche 10 juillet avoir ordonné "l'examen" d'une affaire impliquant le Premier ministre, Benjamin Netanyahou. Si la cause n'est pas encore déclarée, certains médias mentionnent des soupçons sur un transfert d'argent.

"Après avoir reçu des informations concernant, entre autres, le Premier ministre", le procureur général a rencontré des responsables de la police et de la justice, puis a ordonné "d'examiner la question", indiquait le ministère de la Justice dans un communiqué. "Nous soulignons qu'il s'agit d'un examen et non d'une enquête criminelle", poursuit le communiqué.

"Comme dans toutes les précédentes affaires" visant le Premier ministre, "on ne trouvera rien – parce qu'il n'y a rien", a réagi un porte-parole du chef du gouvernement.

>> À lire sur France 24  : "Affaire des quotas de CO2 : la 'carbone connexion' devant la justice française"

Le Premier ministre a récemment reconnu avoir reçu de l'argent du magnat français, Arnaud Mimran, qui a écopé jeudi d'une peine de huit ans de prison pour une escroquerie à la taxe carbone à hauteur de 283 millions d'euros.

Un rapport du contrôleur de l'État se penchait en mai sur les voyages en avion de Benjamin Netanyahou et de sa famille lorsqu'il était ministre des Finances entre 2003 et 2005, pointant de possibles conflits d'intérêt.

Avec AFP

Première publication : 11/07/2016

  • FRANCE

    Escroquerie à la taxe carbone : le financier Arnaud Mimran condamné à huit ans de prison

    En savoir plus

  • FRANCE - ISRAËL

    Arnaud Mimran, l'homme d'affaires sulfureux qui embarrasse Netanyahou

    En savoir plus

  • FRANCE

    Affaire des quotas de CO2 : la "carbone connexion" devant la justice française

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)