Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

G5 Sahel : le don de 100 millions de dollars de Riyad

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Trump souhaite toujours une solution à deux États", selon Riyad

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Elections sénatoriales américaines : "Thank You Alabama" inonde twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mariana", blessures chiliennes

En savoir plus

FOCUS

Niger : Agadez, perle du désert devenue hub migratoire

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Morales : "Le retrait des États-Unis de l'accord de Paris, un signe de mépris"

En savoir plus

FACE À FACE

La droite est-elle de retour avec Laurent Wauquiez ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : coup d'envoi de la réforme de l'assurance-chômage

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une femme "moderne" ne peut pas être victime de violences conjugales"

En savoir plus

Amériques

Présidentielle américaine : le républicain Donald Trump choisit Mike Pence comme colistier

© Tasos Katopodis, AFP | Donald Trump et le gouverneur de l'Indiana Mike Pence, lors d'un meeting à Westfield, le 12 juillet 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/07/2016

Le candidat républicain à la présidentielle américaine, Donald Trump, a annoncé vendredi avoir choisi le gouverneur de l’Indiana Mike Pence comme colistier. Un choix qui permet au magnat de l’immobilier de séduire l’aile conservatrice de son parti.

Le candidat républicain à la Maison Blanche, Donald Trump, a mis fin au suspense en confirmant, vendredi 15 juillet, avoir choisi comme colistier le conservateur Mike Pence, gouverneur de l'Indiana, pour l'élection présidentielle de novembre.

Après vingt-quatre heures de flottement, le candidat républicain à la Maison Blanche a choisi d’officialiser son choix sur Twitter.

"Je suis heureux d'annoncer que j'ai choisi le gouverneur Mike Pence comme colistier pour la vice-présidence", a écrit Donald Trump, en annonçant une conférence de presse samedi à 15h GMT.

Le choix du gouverneur de l’Indiana confirme la volonté de Donald Trump de sélectionner une personnalité différente de la sienne, plus apte à négocier avec le Congrès.

"Choix extrême"

Élu depuis douze ans au Congrès, et réputé intransigeant sur les questions de société comme l’avortement et le mariage gay, Mike Pence devrait rassurer l’aile conservatrice du parti républicain avant la convention d'investiture qui se tient à partir de lundi à Cleveland, dans l'Ohio.

Le gouverneur de l'Indiana se décrit en effet comme un "chrétien, un conservateur et un républicain, dans cet ordre".

L'équipe de campagne d'Hillary Clinton a répliqué moins d'une heure après l'annonce de la nomination de Mike Pence en dénonçant le "choix le plus extrême jamais vu depuis une génération".

"Il fut l'un des premiers défenseurs du Tea Party", a déclaré le président de l'équipe de campagne de l'ancienne secrétaire d'État, John Podesta.

Les connections de M. Pence avec la frange la plus conservatrice devraient justement aider à récolter plus de fonds pour la campagne de Trump.

Le gouverneur de l'Indiana sera à même d'aider Trump auprès des conservateurs traditionnels et notamment les évangéliques, encore réticents face à la personnalité de Trump, et probablement aussi dans la "Rust Belt", la région industrielle du nord-est en déclin, dont font partie l'Indiana et l'Ohio voisin, État clé dans la course à la Maison Blanche.

Certains élus républicains se sont réjouis à l'idée que Pence devienne le colistier de Trump.

Mais des experts soulignent que ce choix ne sera pas en mesure d'élargir la base électorale de Trump, notamment auprès des indépendants ou des républicains modérés, à l'égard desquels la démocrate Hillary Clinton devrait redoubler d'efforts.

Avec AFP

Première publication : 15/07/2016

  • ÉTATS-UNIS

    Donald Trump dévoilera vendredi le nom de son vice-président

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Hillary Clinton accuse Trump d’antisémitisme après un tweet polémique

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Présidentielle américaine : Bernie Sanders assure qu'il votera pour Hillary Clinton

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)