Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Mille et un kebabs : à chaque pays ses secrets !

En savoir plus

DANS LA PRESSE

En Italie, l'effondrement du "pont malade"

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Capitalisme addictif : l'empire du désir

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"En Tunisie, l'égalité entre hommes et femmes dans l'héritage ne fait pas l'unanimité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Il faut empêcher Assad de se refaire une virginité sur la scène internationale"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Slimane Dazi : le livre "Indigène de la nation" est un acte politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Brésil sous le choc après la mort d'une femme battue

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin qui ne fait pas l'unanimité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Sénat argentin rejette la légalisation de l'avortement

En savoir plus

Moyen-Orient

Près de 60 civils syriens tués dans des raids de la coalition dans la province d’Alep

© MC3 Bobby J. Siens, AFP | Dans la province d'Alep, les frappes aériennes de la coalition doivent permettre aux FDS de reprendre la localité de Minjeb, encore aux mains de l'EI.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/07/2016

Selon l'OSDH, près de 60 civils syriens ont péri mardi dans des raids de la coalition internationale dans la province d'Alep. Il pourrait s'agir du plus lourd bilan civil depuis le début de ces frappes menées sous l'égide des États-Unis.

Pour Amnesty international, il pourrait s’agir du "bombardement [de la coalition] le plus coûteux en vie de civils" depuis le début de ses opérations antijihadistes en Syrie. Près de 60 civils ont été tués mardi 19 juillet au cours des raids de la coalition menés par les États-Unis près d’un village de la province d’Alep tenu par l’organisation État islamique (EI), affirme l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Selon Rami Abdel Rahmane, le directeur de cette organisation basée à Londres, les habitants du village d’al-Toukhar, près du fief jihadiste de Minbej, fuyaient les combats quand les avions de la coalition ont mené des frappes à l’aube.

"Il y a eu au moins 56 morts civils, dont 11 enfants, et des dizaines de blessés, dont certains grièvement atteints", a-t-il précisé. Rami Abdel Rahmane s'appuie sur un vaste réseau de sources médicales et de militants à travers la Syrie.

La coalition a confirmé à l’AFP avoir effectué des frappes près de Minjeb. "Nous allons examiner toutes les informations dont nous disposons sur l'incident", a indiqué la coalition. "Nous prenons toutes les dispositions pendant nos missions pour éviter ou minimiser les pertes civiles [...] et nous conformer aux principes du droit de la guerre".

Amnesty international l’a appelé à à "redoubler d'effort pour empêcher la mort de civils et à enquêter sur de possibles violations du droit humanitaire international".

Carrefour d’approvisionnement depuis la Turquie

Minjeb est une localité stratégique pour les jihadistes qui s’en servent comme carrefour d’approvisionnement depuis la frontière turque vers les zones sous leur contrôle dans le nord de la Syrie. La ville est d’ailleurs visée depuis les 31 mai par une offensive terrestre des Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants arabes et kurdes de Syrie soutenue par les États-Unis.

Appuyées par les frappes de la coalition, les FDS tentent d'avancer en direction du centre de Minbej mais l'EI résiste en menant plusieurs contre-attaques, a affirmé mardi le commandement militaire américain.

À une centaine de kilomètres de Minbej, l’est de la ville d’Alep, contrôlé par les insurgés, est assiégé par les soldats du régime syrien. Les salafistes d'Ahrar al-Cham ont annoncé sur Twitter le début de "la bataille" pour briser le siège imposé par les forces prorégime.

Ce siège fait craindre des risques de pénurie générale pour les plus de 200 000 habitants d'Alep-Est.

Toujours dans la province septentrionale d'Alep, au moins 21 civils ont été tués mardi dans des raids aériens vraisemblablement menés par des avions russes sur la ville rebelle d'Atareb, située à 35 km à l'ouest de la capitale provinciale, d'après l'OSDH, qui ajoute que ce bilan pourrait s'alourdir.

Avec AFP
 

Première publication : 20/07/2016

  • SYRIE

    Un Français saisit la justice après la mort de son frère dans une prison syrienne

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Omar al-Shishani dit "Omar le Tchétchène", a été tué en Irak, selon l'EI

    En savoir plus

  • FRANCE

    Ayrault s'interroge sur la fiabilité de la Turquie dans la lutte contre l'EI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)