Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Guillaume Soro : "Je vais réfléchir" à une candidature à la présidentielle de 2020

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : L'opposition dénonce une fraude électorale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brésil : le "docteur Popotin" arrêté

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde : Les bleus champions du monde : une fierté française retrouvée

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Football : l'excellence de la formation française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vincent Cassel, l’homme aux mille visages

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Benalla : "Les voyous de l'État Macron"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

En savoir plus

REPORTERS

Maracaibo, miroir de tous les maux du Venezuela

En savoir plus

Sports

Dopage : le Tribunal arbitral prive définitivement 67 athlètes russes des Jeux de Rio

© Vasily Maximov, AFP | L'athlète russe Sergey Shubenkov, mercredi 20 juillet 2016, lors d'un meeting d'athlétisme à Zhukovsky, dans la banlieue de Moscou.

Vidéo par Elena VOLOCHINE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 21/07/2016

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté jeudi l'appel du Comité olympique russe et des 67 athlètes qui demandaient à participer aux Jeux olympiques de Rio après avoir été suspendus pour dopage par la Fédération internationale.

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté, jeudi 21 juillet, l'appel de la Russie contre l'interdiction de participer aux Jeux olympiques de Rio le mois prochain imposée à 67 athlètes russes pour dopage par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF).

"Le TAS a rejeté la demande d'arbitrage déposée par le ROC [le Comité olympique russe, NDLR] et 68 athlètes demandeurs, ainsi que l'appel déposé par 67 de ces mêmes athlètes contre la décision de l'IAAF de les considérer comme inéligibles pour les Jeux olympiques de Rio", déclare-t-il dans un communiqué.

>> À lire sur France 24 : "Dopage d'État en Russie : derrière le sport, la diplomatie"

Sebastian Coe, président de l’IAAF, a "remercié" le TAS pour son "soutien" face au dopage, après le rejet de l'appel des athlètes russes suspendus pour les Jeux de Rio.

L'affaire a toutefois déclenché une crise dans le monde sportif, le président russe, Vladimir Poutine, ayant évoqué le risque d'un éclatement du mouvement olympique.

"On ne peut que regretter profondément" cette décision concernant les "athlètes qui n'ont rien à voir avec le dopage", a déclaré jeudi à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, en jugeant "peu probable que la responsabilité collective puisse être acceptable".

Un jugement qui signe "l'enterrement de l'athlétisme" selon Elena Issinbaïeva

Le ministre russe des Sports, Vitali Moutko, a pour sa part dit regretter la décision du TAS, ajoutant que Moscou étudiait un éventuel nouveau recours. "À mon avis, c'est une décision subjective, assez politisée et sans fondement juridique", a-t-il ajouté à l'agence de presse russe Tass.

De son côté, la championne olympique de saut à la perche Elena Issinbaïeva a estimé que la décision du tribunal de Lausanne équivalait à "l'enterrement de l'athlétisme".

L'exclusion des athlètes russes de toute compétition internationale a été décidée en novembre par l'IAAF après l'annonce par une commission indépendante de l'Agence mondiale antidopage (AMA) de la découverte d'un système généralisé de dopage au sein de l'athlétisme russe. L'IAAF a confirmé sa décision le mois dernier, à l'exception de celle concernant Darya Klishina. La spécialiste du saut en longueur s'entraînant aux États-Unis, l'IAAF a en effet considéré qu'elle ne pouvait pas bénéficier des structures liées au dopage mises en place en Russie.

La demande d'appel déposée par le Comité olympique russe arguait du fait que les athlètes étaient punis sans avoir échoué à un test antidopage.

La décision du Tribunal basé à Lausanne pourrait influencer celle que doit rendre dans les prochains jours le Comité international olympique (CIO) sur une éventuelle exclusion de l'ensemble des sportifs russes des Jeux de Rio, qui débutent le 5 août.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 21/07/2016

  • Sport

    Jeux olympiques : pourquoi l’absence de Moscou pourrait avoir des conséquences plus que sportives

    En savoir plus

  • ATHLÉTISME

    Dopage : suspension prolongée pour les athlètes russes, décision en mai pour les JO

    En savoir plus

  • RUSSIE

    "Dopage d’État" : le CIO crée une commission pour trancher le sort de la Russie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)