Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Allemagne : le crépuscule d'Angela Merkel ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : Robert Mugabe lâché par son parti

En savoir plus

LE DÉBAT

Allemagne : Est-ce la fin du règne de l'indéboulonnable Merkel ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Allemagne : Est-ce la fin du règne de l'indéboulonnable Merkel ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Mauritanie : le typha, catastrophe écologique, se transforme en petit miracle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Valérie Ekoumé, la nouvelle pop africaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mugabe veut mourir sur scène"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agences européennes cherchent adresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Angela Merkel, le camouflet"

En savoir plus

FRANCE

Nice : un acte préparé "depuis des mois", le tueur a bénéficié de complicités

© Valerie Hache, AFP | Une femme se recueille sur les lieux de l'attentat à Nice.

Vidéo par Cécile GALLUCCIO , Christophe DANSETTE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 22/07/2016

Le tueur de Nice préparait son passage à l’acte "depuis des mois", a annoncé jeudi le Procureur de Paris, François Molins. Mohamed Laouej Bouhlel a, par ailleurs, bénéficié de complicités.

"Des avancées notables". Jeudi 21 juillet, le Procureur de Paris, François Molins, a détaillé les progrès dans l’enquête sur l’attentat de Nice du 14 juillet. Il en ressort que l'auteur de l'attentat, Mohamed Laouej Bouhlel semble avoir "envisagé et muri son projet criminel plusieurs mois avant son passage à l‘acte".

Le Procureur a, par ailleurs, indiqué que le tueur "a bénéficié de soutiens et de complicités". Ces suspects, quatre hommes et une femme, ont été déférés devant la justice jeudi matin. Il s'agit de deux Franco-Tunisiens, d'un Tunisien, d'un Albanais et d'une Franco-Albanaise. Aucun de ces individus n'est connu des services spécialisés de renseignement. Leur placement en détention provisoire a été requis.

L'exploitation décisive des éléments de téléphonie

"Le parquet a ouvert à la mi-journée une information judiciaire des chefs de participation à une association de malfaiteurs terroristes, en vue de la préparation d'un ou plusieurs crimes d'atteinte aux personnes", du "chef d'assassinat et complicité d'assassinat en bande organisée, du chef de tentative et complicité de tentative d'assassinat en bande organisée et sur personne dépositaire de l'ordre public, du chef d'acquisition, détention et cession d'armes de catégorie A et B en bande organisée, du chef de port et transport d'armes de catégorie A et B", a déclaré le procureur. Toutes ces infractions "étant en relation avec une entreprise terroriste", a-t-il précisé.

C'est grâce à des "éléments de téléphonie" que les cinq suspects ont été interpellés, "de nombreux contacts entre eux" ayant été établis, a souligné le procureur. Les liens entre Lahouaiej Laouej Bouhlel et ses complices présumés "transparaissent aussi sur les éléments dans le camion et sur la fourniture d'armes".

Un attentat prémédité depuis au moins un an

Ces exploitations de la téléphonie ont aussi permis de trouver des "clichés révélateurs" de la préméditation de l'attentat. Ainsi, dès juillet 2015, Mohamed Lahouaiej Bouhlel prenait en photo le feu d'artifice de Nice et un concert sur la promenade  des Anglais, a indiqué le Procureur.

Quant à son "intérêt" pour l'islam radical, jusque-là présenté comme "récent", il pourrait remonter à beaucoup plus loin. Le 10 janvier 2015, trois jours après l'attaque djihadiste contre la rédaction de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, l'un des cinq suspects lui écrivait ainsi : "Je ne suis pas Charlie... je suis content, ils ont amené les soldats d'Allah pour finir le travail."

François Molins a, en outre, indiqué que le pronostic vital de 15 blessés était toujours engagé. Quatre-vingt-quatre personnes ont perdu la vie et 331 ont été blessées le 14 juillet à Nice lorsque Mohamed Laouej Bouhlel a semé la mort au volant d'un camion frigorifique de 19 tonnes, sur deux kilomètres sur la Promenade des Anglais.

Avec AFP
 

Première publication : 21/07/2016

  • FRANCE

    Après l'attentat de Nice, le Parlement vote la prolongation de six mois de l'état d'urgence

    En savoir plus

  • FRANCE

    Attentat de Nice : Cazeneuve demande une enquête à la police des polices sur le dispositif de sécurité

    En savoir plus

  • ATTENTAT DE NICE

    Attentat de Nice : le tueur aurait-il pu être repéré à cause de ses recherches sur Google ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)