Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Samy Gemayel : "Au Liban, le Hezbollah dicte au gouvernement sa politique étrangère"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Lulendo, maître des rythmes de la forêt

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Allemagne : l'apprentissage de la langue, clé de l'intégration

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Panne et pagaille à l'aéroport d'Atlanta

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les sommets de la honte"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Guy Verhofstadt : "L'avenir de nos régions ne se trouve pas dans le séparatisme"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dimitris Avramopoulos : "L'Union européenne fait son devoir moral et légal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

Sports

JO-2016 : Ibtihaj Muhammad, l'escrimeuse américaine voilée porte l'estocade aux préjugés

© Loic Venance, AFP | Ibtihaj Muhammad, lors des Mondiaux en 2010.

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 03/08/2016

À Rio, Ibtihaj Muhammad va devenir la première sportive américaine voilée à participer aux Jeux olympiques. Un moyen pour cette escrimeuse de changer le regard sur les femmes musulmanes.

À quelques jours du début des Jeux olympiques de Rio, l’escrimeuse américaine Ibtihaj Muhammad multiplie les interviews. Bien que huitième au classement mondial, cette spécialiste du sabre a bien conscience que ce n’est pas forcément pour ses exploits sportifs. La plupart des questions des journalistes portent en effet davantage sur sa religion, l'islam, que sur le sport.

"Cela peut-être pesant au quotidien, mais je me sens aussi reconnaissante d’avoir cette possibilité d’en parler", explique celle qui va devenir la première Américaine à participer aux JO tout en portant le voile. "Quand je pense à tous ceux qui m’ont précédée et qui se sont battus contre l'intolérance et la haine, je me dis que je dois poursuivre ce combat, non seulement pour moi, mais aussi pour ma communauté", souligne la jeune femme de 30 ans.

"Changer l’image"

En pleine campagne électorale américaine et alors que le candidat républicain Donald Trump alimente régulièrement la polémique avec ses propos à l'emporte-pièce contre l’islam, la participation de Ibtihaj Muhammad est devenue tout un symbole. "Nous vivons dans un environnement politique assez dur en ce moment, ce n’est pas facile", admet l’escrimeuse. "Les musulmans sont dans le radar, mais j’espère changer l’image que les gens peuvent avoir des femmes musulmanes".

Tout au long de sa carrière, cette championne afro-américaine, native du New Jersey, a choisi de ne pas faire de concession avec sa foi. Enfant, elle a pourtant eu du mal à concilier sa passion pour le sport et sa religion. Sur les terrains de volley ou sur la piste d’athlétisme, elle ne se sentait pas à l’aise avec son voile et ses longs pantalons."On me jetait des regards. Ma couleur de peau et ma religion rendaient les autres mal à l’aise", a-t-elle raconté dans les pages du Los Angeles Times.

Mais à l’âge de 13 ans, tout a changé lorsqu’en voiture avec sa mère, elle a aperçu à un feu rouge l’intérieur d’une salle d’entraînement un peu spécial. "L’escrime m’a trouvée, se souvient-elle. Je voulais un sport où je pouvais être couverte intégralement sans être différente des autres."

Américaine jusqu’au bout des ongles

Rapidement, Ibtihaj Muhammad a montré des aptitudes dans cette discipline. La jeune femme a aussi compris que ce sport lui ouvrirait de nombreuses portes et notamment celles d’écoles prestigieuses. En 2007, elle est finalement sortie de l’Université de Duke avec un diplôme en Relations internationales et en études africaines.

Depuis, elle a réussi à intégrer l’équipe nationale américaine avec qui elle a remporté notamment la médaille d’or aux championnats du monde en 2014. "L’Amérique, c’est tout ce que je connais. Je me sens américaine jusqu’au bout des ongles", a-t-elle ainsi décrit à des médias américains au printemps dernier. "Je trouve cela frustrant quand certaines personnes insinuent que je ne suis pas vraiment américaine, mais cet été ils pourront voir qu’une musulmane voilée peut représenter ce pays."

Au-delà du simple monde sportif, sa force de conviction a été saluée par le président américain Barack Obama, qui l’a citée lors d’un discours dans une mosquée, ainsi que par sa femme Michelle avec qui elle croisé le fer lors d’un duel d’exhibition. Ibtihaj Muhammad a même été nommée récemment parmi les 100 personnalités les plus influentes du monde dans le classement du magazine Time.

Avec AFP

Première publication : 02/08/2016

  • JEUX OLYMPIQUES

    Teddy Riner porte-drapeau de la délégation française aux Jeux de Rio

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    Dopage : le CIO n'exclut pas la Russie des Jeux olympiques de Rio

    En savoir plus

  • TERRORISME

    JO-2016 : le Brésil renforce la sécurité, les athlètes français au cœur des inquiétudes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)