Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mahamadou Issoufou : "L’État malien peut s’écrouler"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : 14 casques bleus tués dans le Nord-Kivu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Eloge funèbre d'Emmanuel Macron : un hymne à Jean d'Ormesson et à la littérature

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc causée par la décision de Donald Trump ? (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc causée par la décision de Donald Trump ? (Partie 1)

En savoir plus

BILLET RETOUR

Vidéo : en Égypte, les idéaux de la place Tahrir à l'épreuve de la répression

En savoir plus

TECH 24

L'intelligence artificielle se met au rythme de la pop

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La fiscalité selon Trump : qui sont les gagnants et les perdants de la réforme ?

En savoir plus

REPORTERS

Libye-Italie : les migrants pris entre deux feux

En savoir plus

Asie - pacifique

Philippines : escalade dans la lutte contre la drogue menée par le président Duterte

© Noel Celis, AFP | Depuis l'arrivée de Rodrigo Duterte au pouvoir, quelque 400 personnes soupçonnées de liens avec le trafic de drogue ont été tuées par la police.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/08/2016

Le président philippin a déclaré la guerre aux trafiquants de drogue. Mercredi, six gardes du corps d'un maire, dont le fils est soupçonné d'être impliqué dans le milieu, ont été abattus par la police.

La lutte contre la drogue menée par le président philippin, Rodrigo Duterte, élu en mai dernier, a passé un cap mercredi 3 août, avec la mort de six gardes du corps d'un maire dont le fils est soupçonné d'être un trafiquant de drogue. Il s'agit là des premiers morts en lien direct avec des responsables politiques.

Selon les autorités, la police a abattu six hommes armés faisant partie de la garde rapprochée de Rolando Espinosa, le maire d'Albuera, dans le centre du pays. Les policiers ont été visés par des tirs près du domicile de l'élu. Ils ont répliqué, tuant six gardes du corps et saisissant plus d'une quinzaine d'armes à feu et des grenades, a détaillé le chef de la police régionale, Elmer Beltejar.

"Si tu ne te rends pas, tu vas mourir"

Rolando Espinosa était entré en joutes verbales avec Rodrigo Duterte. Lundi, le chef de l'État, habitué des déclarations à l'emporte-pièces, avait donné 24 heures au maire d'Albuera et à son fils, Kerwin, pour se rendre aux autorités après que cinq personnes travaillant pour M. Espinosa ont été arrêtées lors d'une opération antidrogue. Sans quoi l'ordre serait donné de les "abattre à vue".

Rolando Espinosa s'est rendu à la police mardi, niant toute implication dans le trafic de drogue mais disant craindre pour sa sécurité après les propos du président. Son fils Kerwin ne s'est, lui, pas manifesté. Lors d'une conférence de presse, le chef de la police nationale Ronald de la Rosa l'a enjoint à imiter son père : "Si tu ne te rends pas, tu vas mourir. Tu ferais mieux de te rendre car ta vie est vraiment en danger".

Cette opération marque une étape dans la lutte contre la drogue menée par Duterte, qui avait visé jusque là surtout les trafiquants de bas étage et les consommateurs. Les responsables régionaux sont désormais dans le viseur : Rodrigo Duterte a promis de révéler les noms de dizaines de gouverneurs, maires et autres politiques impliqués dans le trafic de stupéfiants.

>> À lire sur France 24 : Le nouveau président des Philippines Rodrigo Duterte veut rétablir la peine de mort

Selon la police, plus de 400 trafiquants de drogue présumés ont été tués par les forces de l'ordre depuis le mois de mai, mais les organisations de défense des droits de l'Homme craignent que ce chiffre soit beaucoup plus élevé, notamment avec la constitution de groupes d'autodéfense qui se sentent légitimés par les propos du président. Plus de 300 ONG en ont appelé aux Nations unies mardi pour qu'elles condamnent ces exécutions extrajudiciaires.

La police a également déclaré que plus de 100 000 personnes se sont rendues aux autorités et se sont engagées à cesser de consommer de la drogue.

Avec AFP, AP et Reuters

Première publication : 03/08/2016

  • CHINE

    Contentieux en mer de Chine : la Cour d'arbitrage désavoue Pékin

    En savoir plus

  • PHILIPPINES

    Le nouveau président des Philippines Rodrigo Duterte veut rétablir la peine de mort

    En savoir plus

  • PHILIPPINES

    Philippines : le populiste Rodrigo Duterte remporte la présidentielle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)