Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

FRANCE 24 Sports

La Russie bannie des Jeux paralympiques à la suite du scandale de dopage

© Kirill Kudryavtsev, AFP | L'entrée du comité olympique russe, à Moscou, en juillet 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/08/2016

À contre-courant du CIO, le Comité international paralympique a décidé dimanche de suspendre la délégation russe, faisant suite aux révélations de dopage systématique. Les athlètes paralympiques russes seront donc privés de Jeux à Rio.

Côté paralympique, ça ne passe pas. Contrairement à leur compatriotes valides, les athlètes paralympiques russes n'iront pas à Rio. Le Comité international paralympique (CIP) a annoncé, dimanche 7 août, la suspension du comité russe, une décision justifiée par les révélations de dopage d'État mis au jour par la commission McLaren.

Cette suspension signifie que la Russie "n'aura pas le droit de participer aux prochains Jeux paralympiques de Rio", prévus du 7 au 18 septembre, a annoncé le président du CIP, Philip Craven.

Contrairement au Comité international olympique (CIO), qui avait choisi d'autoriser les sportifs russes à participer aux JO de Rio sous certaines conditions, le CIP a lui choisi la plus grande sévérité possible en décidant à l'unanimité d'exclure de facto le pays entier du plus grand rendez-vous sportif paralympique.

La Russie ne remplit pas les critères

Le ministre russe des Sports, Vitaly Mutko, a rapidement réagi en annonçant que la Russie allait contester cette décision devant le Tribunal arbitral du Sport (TAS) de Lausanne. Selon lui, cette suspension "dépasse l'entendement".

Le CIP s'est posé la question de savoir "si la Russie pouvait respecter ses obligations vis-à-vis du code mondial antidopage. Et la Russie ne remplit pas les critères", a expliqué Philip Craven.

Dans le rapport McLaren, dévoilé le 18 juillet dernier et qui traitait du dopage organisé en Russie à l'occasion des Jeux olympiques de Sotchi en 2014, figuraient également 35 échantillons de sportifs paralympiques ayant été trafiqués pour devenir négatifs.

Devant "une telle tricherie, le CIP a décidé de procéder à la réanalyse de l'ensemble des échantillons des sportifs paralympiques russes collectés dans le cadre des Jeux paralympiques de Sotchi", a ajouté le président du Comité.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 07/08/2016

  • RIO-2016

    JO-2016 : 271 athlètes russes concourent finalement à Rio

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    Athlètes russes aux JO de Rio : la décision du CIO, "une volonté de ne pas ostraciser la Russie"

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    Dopage : le CIO n'exclut pas la Russie des Jeux olympiques de Rio

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)