Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

L'opposition vénézuélienne interdite de manifester avant le vote de dimanche

En savoir plus

FOCUS

France : vent de fronde sur La République En Marche

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Helen Mirren, "queen" du cinéma britannique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le viagra pour l'armée américaine : cinq fois plus cher que les frais de santé des transgenres

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Moralisation : l'ombre des lobbys"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Avignon s’offre Leopold Sédar Senghor

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Khalifa Haftar : "Nous traiterons avec tous les groupes terroristes par les armes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump interdit l'armée aux transgenres

En savoir plus

LE DÉBAT

Pologne : le casse-tête de Bruxelles (partie 2)

En savoir plus

Moyen-Orient

L’écrivain jordanien Nahed Hattar assassiné à Amman le jour de son procès pour "insulte" à l'islam

© capture d'écran France 24 | Portrait de Nahed Hattar

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/09/2016

Nahed Hattar, écrivain jordanien controversé, a été abattu dimanche alors qu'il se rendait au palais de justice d'Amman. Il était jugé pour avoir publié une caricature considérée comme offensante à l'islam.

Nahed Hattar, un écrivain controversé jordanien, a été abattu dimanche 25 septembre devant un tribunal d’Amman, dans le quartier d’Abali, au centre de la ville, alors qu’il devait assister à une audience au cours de laquelle il devait répondre de mépris pour la religion. Selon l’agence officielle Petra, l’écrivain âgé de 56 ans a été tué de trois balles et son assassin arrêté.

Connu pour son soutien au président syrien Bachar Al-Assad, Nahed Hattar avait été arrêté le 13 août pour avoir publié sur Facebook une caricature montrant un jihadiste sur un lit au paradis, entouré de deux femmes et s'adressant à Dieu comme un simple serviteur. Il lui demandait d'apporter un verre de vin, des noix de cajou tout en lui ordonnant d'emmener quelqu'un pour nettoyer la chambre, avant de lui faire remarquer qu'il devait frapper à la porte avant d'entrer.

Les autorités jordaniennes ont accusé Hattar d'"incitation aux dissensions confessionnelles" et d'"insulte" à l'égard de l'islam. L’islam interdit toute représentation de Dieu, mais Hattar avait expliqué sur sa page Facebook que la caricature se moquait des "terroristes et de la manière dont ils imaginent Dieu et le paradis, et qu'elle ne porte en aucun cas atteinte à Dieu".

Selon un article d'Al-Jazira, Hattar s'est décrit dans un second message comme "non-croyant" et avait dit comprendre "les croyants qui ne voyaient pas la satire derrière cette caricature". Le véritable auteur du dessin, lui, reste inconnu.

Précédents avec la justice

Le Premier ministre, Hani al-Malki avait ordonné au ministre de l'Intérieur Salam Hammad, de convoquer l'écrivain et d'engager des procédures judiciaires à son encontre après la publication de cette caricature.

Al-Jazira rappelle que Nahed Hattar n'en était pas à son premier accrochage avec la justice jordanienne. Faisal al-Batayneh, son avocat, l'avait déjà défendu plusieurs fois, notamment dans un procès pour "insulte au roi", mais il avait décidé de rompre son engagement dimanche : "Lorsque j'ai découvert les détails du dossier et de ce dessin offensant, j'ai décidé que ma conscience et mon engagement pour la noble charia islamique ne me permettraient pas de continuer à défendre M. Hattar dans cette affaire", avait-t-il déclaré.

La Jordanie est membre actif de la coalition internationale conduite par les États-Unis combattant l'organisation de l’État islamique (EI) en Irak et en Syrie.

Le royaume qui craint depuis plusieurs années une contagion de la menace jihadiste sur son territoire, a été le théâtre cet été de deux attentats, l'un contre les services de renseignement qui avait fait cinq morts et l'autre, revendiqué par l'EI, contre les gardes-frontières au cours duquel sept personnes ont perdu la vie.

Avec AFP

Première publication : 25/09/2016

  • TURQUIE

    Caricatures de Mahomet : deux journalistes turcs condamnés à deux ans de prison pour blasphème

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Texas : deux hommes armés abattus lors d'un "concours de caricatures de Mahomet"

    En savoir plus

  • FRANCE

    "Charlie Hebdo" : Luz annonce qu’il ne dessinera plus Mahomet

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)