Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : lancement du parti unifié RHDP

En savoir plus

LE DÉBAT

Helsinki : Et Trump céda à Poutine...

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Festival d'Avignon : les questions de genre sur le devant de la scène

En savoir plus

FOCUS

Le bois de chêne menacé en France ?

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Retour triomphal des Bleus : "Une histoire de France"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Rencontre avec Poutine : la "trahison ouverte" de Trump

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Mondial-2018 : la sacre des Bleus profite à la Française des Jeux

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Avec L'Impératrice, la "French touch" fait des petits

En savoir plus

FOCUS

Malgré les accusations de corruption et le blocus, le Qatar tient à son Mondial-2022

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Tous les matins et tous les soirs, nos chroniqueurs éco vous donnent les clés pour comprendre l'actualité économique en France et à l’étranger. Du lundi au vendredi à 6h20 et 18h45.

Dernière modification : 14/10/2016

L'accord de libre échange UE-Canada suspendu à la décision de la Belgique

© AFP

Dans le Journal de l'Économie, vendredi 14 octobre : le sort de l'accord de libre échange entre l'Union européenne et le Canada entre les mains de la Belgique, l'avenir de STX France qui se joue en partie au tribunal de commerce de Séoul et la Bourse de Bangkok qui fait un bond en hommage au roi Bhumibol, décédé jeudi.

Le Parlement wallon doit voter vendredi sur l'accord de libre échange entre l'Union européenne et le Canada et pourrait à son tour s'y opposer, comme l'avait fait l'Assemblée de Wallonie-Bruxelles mercredi. Des oppositions qui pourraient contraindre le ministre du Commerce belge à voter contre l'accord lors d'un conseil des ministres du Commerce européens, mardi prochain. De quoi faire capoter le fameux CETA.

À suivre également, l'avenir des chantiers navals de Saint-Nazaire entre les mains de la justice sud-coréenne. Le tribunal de commerce de Séoul doit prononcer la liquidation de STX ce vendredi. Il pourrait décider soit la vente séparée de la filiale française soit une vente en bloc. Le gouvernement français préfère la première option, qui rendra beaucoup plus simple le choix du repreneur. Il faut dire que l'État, actionnaire à 33 % de STX France, veut peser dans ce choix et absolument éviter la reprise par un groupe chinois.

Enfin, un mot des marchés et surtout, une fois n'est pas coutume, de la Bouse de Bangkok. Elle est restée ouverte vendredi, malgré un jour férié décrété après la mort jeudi du roi Bhumibol, et a fait un bond spectaculaire. Un hommage jusqu'au bout.

Par Christophe DANSETTE

Les archives

17/07/2018 Line RIFAI

Mondial-2018 : la sacre des Bleus profite à la Française des Jeux

Le palmarès de l'équipe de France à la Coupe du monde de football a profité à la Française des Jeux : les Français ont été très nombreux à parier à chaque match des Bleus. Et les...

En savoir plus

16/07/2018 Economie

Les Bleus champions du monde : quel impact sur la croissance française ?

La victoire des hommes de Didier Deschamps va-t-elle permettre de donner un petit coup de pouce à l'économie française ? En 1998, la France avait connu une belle progression de...

En savoir plus

13/07/2018 Line RIFAI

Dépenses militaires : quelle tendance en France et dans le monde ?

À la veille du 14-Juillet, "L'Info Éco" s'intéresse aux dépenses militaires françaises et mondiales. Où se situe la France ? Comment ont évolué ces dépenses au cours des...

En savoir plus

12/07/2018 Lise BARCELLINI

Avis de tempête chez Ryanair

La compagnie aérienne à bas coût Ryanair doit faire face à la grève de ses pilotes irlandais jeudi, alors que les 25 et 26 juillet, le personnel navigant de quatre pays européens...

En savoir plus

11/07/2018 Line RIFAI

Moyen-courriers : nouveau champ de bataille entre Airbus et Boeing ?

Alors qu'Airbus vient d'intégrer à sa gamme le programme CSeries du canadien Bombardier, Boeing officialise son rapprochement avec le Brésilien Embraer. Pour les deux grands...

En savoir plus