Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Samy Gemayel : "Au Liban, le Hezbollah dicte au gouvernement sa politique étrangère"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Lulendo, maître des rythmes de la forêt

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Allemagne : l'apprentissage de la langue, clé de l'intégration

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Panne et pagaille à l'aéroport d'Atlanta

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les sommets de la honte"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Guy Verhofstadt : "L'avenir de nos régions ne se trouve pas dans le séparatisme"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dimitris Avramopoulos : "L'Union européenne fait son devoir moral et légal"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Le Mexique ne contribuera en aucune façon au financement du mur de Trump"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

Afrique FRANCE 24

Centrafrique : 25 morts, dont 6 gendarmes, dans des violences en province

© Pacome Pabandji, AFP, Archives | Un combattant séléka pose avec son arme en mai 2015, près de Bambari.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/10/2016

Au moins 25 personnes, dont six gendarmes, ont été tuées jeudi et vendredi en Centrafrique, lors de violences déclenchées par des groupes armés dans la ville de Bambari, au nord-est de la capitale Bangui.

Des violences dans la ville de Bambari et ses environs, à 250 km au nord-est de Bangui, ont fait jeudi 27 et vendredi 28 octobre au moins 25 morts, dont six gendarmes, selon la force de l'ONU en Centrafrique (Minusca).

"Selon les informations reçues, six gendarmes et quatre civils auraient perdu la vie vendredi matin, lors d’une embuscade sur l’axe Bambari-Grimari. La veille, des affrontements entre éléments anti-balaka et ex-séléka avaient causé 15 morts et un certain nombre de blessés à Mbriki et Belima, dans les environs de Bambari", a indiqué la Minusca dans un communiqué tout en appelant "la population locale et tous les Centrafricains au calme et à ne pas céder à l’esprit de vengeance".

"La Minusca condamne par ailleurs une attaque armée menée vendredi après-midi par des anti-balaka contre huit de ses fonctionnaires, alors qu’ils se dirigeaient vers l’aérodrome de Bambari. Un enfant de sept ans a été blessé et est actuellement soigné par les Casques bleus mauritaniens", peut-on également lire dans ce document.

Des attaques de groupes armés dans plusieurs localités de province ont fait plusieurs dizaines de morts ces dernières semaines.

La Centrafrique peine à se relever du chaos de la guerre civile provoquée en 2013 par le renversement de l'ex-président François Bozizé par des rebelles séléka ("coalition" en sango) majoritairement musulmans, qui avait entraîné une contre-offensive des milices anti-balaka majoritairement chrétiennes.

Avec AFP
 

Première publication : 29/10/2016

  • CENTRAFRIQUE

    Centrafrique : incidents meurtriers à Bangui lors d’une journée de protestation contre l’ONU

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Une dizaine de morts après une flambée de violences dans un camp de déplacés en Centrafrique

    En savoir plus

  • TCHAD

    Tchad : au camp de Gaoui, le désespoir des "retournés de Centrafrique"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)