Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Il s'appelait Julian Cadman"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

"Areva quitte la Bourse de Paris"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans le cartable d'Emmanuel Macron"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga a saisi la Cour suprême

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le gouvernement veut taxer les grandes entreprises

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

Moyen-Orient FRANCE 24

Yémen : un raid de la coalition contre un centre de détention fait au moins 60 morts

© STR, AFP | Des immeubles détruits par des raids de la coalition dans la ville d'Hodeida, tenue par les rebelles Houthis, le 21 septembre 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/10/2016

Au Yémen, un raid de la coalition menée par l’Arabie saoudite contre un centre de détention contrôlé par les rebelles Houthis a fait au moins 60 morts samedi, en majorité des détenus.

Soixante personnes, en majorité des détenus, ont été tués dans l'ouest du Yémen dans des raids aériens attribués à la coalition arabe sous commandement saoudien, contre des bâtiments des services de sécurité contrôlés par les rebelles Houthis, selon un nouveau bilan révélé dimanche 30 octobre.

"Les blessés [dans les frappes de samedi] se comptent par dizaines", a indiqué le responsable des services de santé de la province de Hodeïda. La majorité des victimes sont des opposants aux Houthis ou des détenus de droit commun qui étaient emprisonnés dans deux chambrées d'un centre de détention, a précisé ce responsable sous couvert de l'anonymat. Il avait fait état auparavant de 38 morts.

Selon lui, plus de cent détenus étaient enfermés dans les chambrées au moment de l'attaque aérienne survenue dans la localité de Zaidia, au nord de la ville de Hodeïda.

>> À lire : Saïda, symbole de la famine qui ravage le Yémen

"Nous nous apprêtions à nous coucher lorsqu'une frappe nous a visé. Nous avons fui et une deuxième frappe nous a touché à nouveau, au même endroit", a déclaré un blessé à l'AFP.

Un premier bilan donné samedi soir par des sources médicales et militaires faisait état d'au moins 30 personnes tuées dans ces frappes contre des bâtiments des services de sécurité de Zaidia, une sous-préfecture de la province de Hodeïda, contrôlée par les Houthis.

17 civils tués à Salou

Samedi encore, au moins 17 civils sont morts dans le sud-ouest du Yémen lors de raids aériens de la coalition arabe, selon les rebelles.

Les secouristes ont dégagé des corps ensevelis sous les décombres après le bombardement qui a touché un quartier résidentiel de la ville de Salou. L'agence de presse des rebelles Houthis sabanews.net a fait état de quatre raids ayant touché trois immeubles résidentiels, "les détruisant complètement".

La coalition arabe n'a pas commenté ces informations, mais un responsable local loyal au gouvernement yéménite a confirmé les frappes, affirmant qu'elles avaient touché par erreur trois maisons, tuant "tous ceux qui s'y trouvaient".

Le Yémen est déchiré par une guerre civile qui oppose les rebelles Houthis, alliés aux partisans de l'ex-président Ali Abdallah Saleh, aux forces gouvernementales loyales au président Abd Rabbo Mansour Hadi, soutenues par la coalition arabe menée par l'Arabie saoudite.

Le conflit, qui a généré une grave crise humanitaire, a fait près de 7 000 morts et déplacé au moins trois millions de Yéménites depuis son déclenchement en mars 2015.

Avec AFP
 

Première publication : 30/10/2016

COMMENTAIRE(S)