Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Niger : Agadez, perle du désert devenue hub migratoire

En savoir plus

FACE À FACE

La droite est-elle de retour avec Laurent Wauquiez ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : coup d'envoi de la réforme de l'assurance-chômage

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Une femme "moderne" ne peut pas être victime de violences conjugales"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'argent, tabou des députés"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Climat : faut-il encore rappeler l'urgence de la situation?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Léonard She Okitundu : "La RDC n'exclut pas des mesures de rétorsion contre l'UE"

En savoir plus

LE DÉBAT

"One Planet Summit" : sans les États-Unis, qui va payer pour le climat ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Jean-Louis Debré : "La droite devrait prendre le temps de la réflexion"

En savoir plus

Asie - pacifique FRANCE 24

Les Sud-Coréens dans la rue pour réclamer la démission de leur présidente

© Jung Yeon-Je, AFP | Des manifestants réclamant la démission de la présidente le 12 novembre à Séoul.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/11/2016

Ils sont des centaines de milliers à avoir manifesté à Séoul samedi 12 novembre pour réclamer la démission de la présidente Park Geun-Hye, empêtrée dans un retentissant scandale.

C’est l'une des plus grandes manifestations antigouvernementales jamais vues en Corée du Sud : samedi 12 novembre, des centaines de milliers de Sud-coréens ont manifesté à Séoul pour demander la démission de la présidente Park Geun-Hye.

Les organisateurs, cités par l'agence Yonhap, ont affirmé que la manifestation avait regroupé un million de personnes. La police, qui avait déclaré dans un premier temps s'attendre à une foule de quelque 170 000 personnes, a estimé à 260 000 le nombre de manifestants selon l'agence de presse.

Les autorités ont appelé au calme et 25 000 policiers ont été déployés dans la capitale, bloquant tous les accès à la Maison bleue, le siège de la présidence.

Une présidente sous influence ?

Cette manifestation monstre est la troisième d'une série de protestations hebdomadaires contre Park Geun-Hye. Cette dernière est accusée d'avoir été sous la coupe d'une sulfureuse conseillère de l'ombre, Choi Soon-Sil, qui aurait profité de son ascendant pour contraindre des groupes industriels nationaux, comme Samsung, à verser de larges sommes à des fondations douteuses, sommes qu'elle aurait ensuite utilisées à des fins personnelles.

Mais l'opinion publique s'inquiète aussi de savoir si Choi Soon-Sil s'est ingérée dans les affaires de l'État et a eu accès à des documents confidentiels alors qu'elle n'avait pas de fonction officielle.

Tentant d'apaiser la colère populaire, la présidente a présenté plusieurs fois des excuses, limogé des hauts responsables et a même accepté de renoncer à certaines de ses prérogatives, mais en vain. Son quinquennat s'achève théoriquement dans un peu plus d'un an.

Avec AFP
 

Première publication : 12/11/2016

  • CORÉE DU SUD

    Park Geun-hye, une "dame de fer" à la conquête de la présidence sud-coréenne

    En savoir plus

  • CORÉE DU SUD

    La conservatrice Park Geun-hye devient la première présidente de Corée du Sud

    En savoir plus

  • CORÉE DU SUD

    Barack Obama achève sa tournée asiatique à Séoul

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)