Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : l'eau coule à nouveau des robinets à Bouaké

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Élections anticipées en Turquie : Erdogan est-il toujours l'homme fort du pays ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Devenir Français, mode d'emploi

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

À la découverte du sanctuaire Pélagos en Méditerranée

En savoir plus

TECH 24

Handigamer : le jeu vidéo pour tous

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidence Macron : l'avalanche de réformes

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Métamorphoses du monde : le multilatéralisme menacé

En savoir plus

FOCUS

Footballers binationaux : le choix du drapeau

En savoir plus

#ActuElles

Roxanne Varza : "C’est le moment pour les femmes de s’investir dans le numérique"

En savoir plus

Asie - pacifique

Les Sud-Coréens dans la rue pour réclamer la démission de leur présidente

© Jung Yeon-Je, AFP | Des manifestants réclamant la démission de la présidente le 12 novembre à Séoul.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/11/2016

Ils sont des centaines de milliers à avoir manifesté à Séoul samedi 12 novembre pour réclamer la démission de la présidente Park Geun-Hye, empêtrée dans un retentissant scandale.

C’est l'une des plus grandes manifestations antigouvernementales jamais vues en Corée du Sud : samedi 12 novembre, des centaines de milliers de Sud-coréens ont manifesté à Séoul pour demander la démission de la présidente Park Geun-Hye.

Les organisateurs, cités par l'agence Yonhap, ont affirmé que la manifestation avait regroupé un million de personnes. La police, qui avait déclaré dans un premier temps s'attendre à une foule de quelque 170 000 personnes, a estimé à 260 000 le nombre de manifestants selon l'agence de presse.

Les autorités ont appelé au calme et 25 000 policiers ont été déployés dans la capitale, bloquant tous les accès à la Maison bleue, le siège de la présidence.

Une présidente sous influence ?

Cette manifestation monstre est la troisième d'une série de protestations hebdomadaires contre Park Geun-Hye. Cette dernière est accusée d'avoir été sous la coupe d'une sulfureuse conseillère de l'ombre, Choi Soon-Sil, qui aurait profité de son ascendant pour contraindre des groupes industriels nationaux, comme Samsung, à verser de larges sommes à des fondations douteuses, sommes qu'elle aurait ensuite utilisées à des fins personnelles.

Mais l'opinion publique s'inquiète aussi de savoir si Choi Soon-Sil s'est ingérée dans les affaires de l'État et a eu accès à des documents confidentiels alors qu'elle n'avait pas de fonction officielle.

Tentant d'apaiser la colère populaire, la présidente a présenté plusieurs fois des excuses, limogé des hauts responsables et a même accepté de renoncer à certaines de ses prérogatives, mais en vain. Son quinquennat s'achève théoriquement dans un peu plus d'un an.

Avec AFP
 

Première publication : 12/11/2016

  • CORÉE DU SUD

    Park Geun-hye, une "dame de fer" à la conquête de la présidence sud-coréenne

    En savoir plus

  • CORÉE DU SUD

    La conservatrice Park Geun-hye devient la première présidente de Corée du Sud

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)