Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Venezuela a lancé le "petro", sa crypto-monnaie officielle

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : Morgan Tsvangirai inhumé dans son village natal

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Afrin: une guerre sans images

En savoir plus

LE DÉBAT

Offensive sur Afrin en Syrie : Damas, Ankara, un nouveau rapport de force ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Gabriel Attal : "Les propos de Laurent Wauquiez sont indignes et pas au niveau du chef d'un grand parti d'opposition"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Guillaume Larrivé : "On voit que la meute est en marche aux ordres de l'Élysée"

En savoir plus

FOCUS

RD Congo : la Chine à l'assaut du cobalt

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Isabelle Carré écrivaine se dévoile dans "Les Rêveurs"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Sandales, tunique rouge et colliers à fleurs" pour Justin Trudeau en Inde

En savoir plus

FRANCE

Après 31 jours de conflit, fin de la grève à iTELE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/11/2016

Les salariés d'iTELE ont voté mercredi la fin de la grève à l'unanimité moins deux abstentions, mettant fin à un mouvement historique de 31 jours. Près d'un tiers de la rédaction va quitter la chaîne, selon des grévistes.

C'est fini. Après 31 jours de conflit, les salariés d'iTELE ont voté mercredi 16 novembre la reprise du travail, mettant fin au mouvement de grève le plus long de l'audiovisuel privé.

"La société des journalistes d'iTELE, digne et debout, appelle à la reprise du travail dès que le protocole d'accord (avec la direction, NDLR) sera signé", a indiqué la société des journalistes d'iTELE sur son compte Twitter.

Vingt-cinq journalistes ont annoncé leur départ mercredi en assemblée générale, s'ajoutant à la dizaine qui était déjà en partance, selon des journalistes.

"D'autres décideront ensuite", a indiqué un journaliste sur le départ. Dès le début de la grève, la direction du groupe avait proposé à ceux qui voudraient quitter la chaîne de faire jouer leur clause de conscience, facilitant ainsi leur départ.

Les grévistes n'ont pas obtenu le départ de Morandini

"Nous sortons de ce conflit éreintés et meurtris mais la tête haute, avec au cœur le sentiment d'avoir tenté de défendre notre honneur", déclarent les grévistes dans un texte publié par le site Les Jours. "Le dialogue avec la direction a été lent, difficile, rythmé par de trop nombreuses plages de silence", regrettent-ils.

"Nous n'avons pas obtenu le retrait de Jean-Marc Morandini (...) Mais nous avons obtenu des garanties sur l'indépendance de la rédaction. Une charte éthique sera rédigée, dans le cadre de la loi Bloche, dans les 4 mois", précisent les salariés.

Avec AFP

Première publication : 16/11/2016

  • MEDIAS

    Un onzième jour de grève pour la rédaction d'iTélé, la chaîne info du groupe Canal+

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)