Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

L'art de perdre, d'Alice Zeniter

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Brexit: "si tu reviens, j'annule tout ?"

En savoir plus

FOCUS

Italie : vers l'autonomie de la Lombardie et de la Vénitie ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Macron, Sarkozy, les policiers et le football"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Chine : Xi Jinping promet "un nouveau modèle commercial" plus ouvert et plus équitable

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Kenya : le scrutin sera-t-il crédible ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Congrès du Parti Communiste Chinois : Xi Jinping, nouveau Mao ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Congrès du Parti Communiste Chinois : Xi Jinping, nouveau Mao ? (partie 1)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

En Californie, des vies réduites en cendres

En savoir plus

Moyen-Orient FRANCE 24

Irak : les peshmerga déterminés à conserver les territoires pris à l'EI

© Safin Hamed, AFP | Des combattants kurdes postés derrière une ligne de démarcation, le 6 octobre 2016, près de Mossoul.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/11/2016

Le président du Kurdistan irakien Massoud Barzani a assuré mercredi que les peshmerga "ne se retireront pas des territoires repris" en Irak aux mains de l'organisation État islamique (EI). Des propos qui irritent Bagdad.

Les peshmerga sont déterminés. Les combattants kurdes "ne se retireront pas des territoires repris" en Irak à l'organisation État islamique (EI), a déclaré mercredi 16 novembre le président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani.

Les combattants kurdes sont impliqués dans les combats menés contre les jihadistes, notamment à Mossoul, le dernier grand bastion irakien de l'EI, où ils se battent aux côtés des forces gouvernementales irakiennes avec le soutien de la coalition conduite par les États-Unis.

Tension avec Bagdad

Les propos de Massoud Barzani, rapportés par une chaîne de télévision locale, semblent témoigner de la volonté des Kurdes irakiens d'étendre leur emprise sur le nord de l'Irak.

Mais ils sont aussi de nature à irriter le gouvernement de Bagdad qui a demandé à plusieurs reprises aux Kurdes de ne pas profiter du conflit pour agrandir leur territoire.
Le gouvernement autonome kurde de Massoud Barzani l'a déjà fait dans la région pétrolifère de Kirkouk, que revendiquaient les Kurdes, après la débandade de l'armée irakienne face à la progression éclair de l'EI à la mi-2014.

La présence kurde s'est également renforcée dans les environs de Mossoul, juste à l'ouest de la capitale de leur région autonome, Erbil.

Avec Reuters

Première publication : 16/11/2016

  • SYRIE

    La Turquie dit avoir tué 25 combattants kurdes dans le nord de la Syrie

    En savoir plus

  • EXCLUSIF - FRANCE 24

    Kurdistan irakien : "Nos besoins en armes lourdes ne sont pas satisfaits"

    En savoir plus

  • IRAK

    Les Kurdes accusent l'EI d'utiliser du chlore comme arme chimique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)