Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Liban : le "coup de com" de Marine Le Pen sur le voile ?

En savoir plus

POLITIQUE

Yannick Jadot : "Des responsables du PS veulent piéger Benoît Hamon"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Yannick Jadot : "Theresa May est du côté obscure de l'Europe"

En savoir plus

FOCUS

Crise migratoire en Europe : la formation des garde-côtes libyens est-elle suffisante?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Rachida Brakni, combattante culturelle

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Irak : dans le piège de Mossoul

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Paris et l'Île-de-France ont perdu 1,5 million de touristes en 2016

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Après le PSG, la magie de Monaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen au Liban : en quête de stature internationale

En savoir plus

Moyen-Orient

Ankara met en cause l'armée syrienne dans la mort de soldats turcs en Syrie

© Bulent Kilic, AFP | Des soldats turcs à la périphérie de la ville de Karkamis à proximité de la frontière turco-syrienne, le 25 août 2016.

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/11/2016

L'armée turque a accusé les forces du président Bachar al-Assad d'être à l'origine d'un bombardement dans le nord de la Syrie qui a causé la mort, jeudi, de trois soldats turcs.

L’armée turque a mis en cause les forces du président syrien Bachar al-Assad dans la mort de trois soldats turcs, tués jeudi 24 novembre par un bombardement dans le nord de la Syrie. Dix autres soldats turcs ont été blessés dans cette attaque, selon l'état-major de l’armée.

Le bombardement s'est produit vers 03h30 du matin (00h30 GMT) dans le nord de la Syrie, dans la région d'Al-Bab, lors d'une opération de rebelles appuyée par des militaires turcs, a précisé l'armée dans son communiqué.

>> À lire : Pour Assad, Trump sera un "allié naturel" de la Syrie "s'il combat le terrorisme"

Accusation directe portée contre la Syrie

"Nous estimons qu'elle [l’attaque] a été menée par les forces du régime syrien", a indiqué l'état-major dans ce même communiqué. C'est la première fois qu'Ankara met en cause le régime syrien dans la mort de soldats turcs depuis le début d'une offensive lancée par la Turquie dans le nord de la Syrie en août dernier pour repousser les jihadistes de l'organisation de l’État islamique (EI) et les milices kurdes vers le sud.

Quinze soldats turcs ont été tués depuis le lancement de cette opération, baptisée "Bouclier de l'Euphrate", selon un décompte de l'AFP.

>> À lire : Alep côté régime – un médecin raconte son quotidien

Avec AFP et Reuters

Première publication : 24/11/2016

  • SYRIE

    Alep côté régime : un médecin raconte son quotidien

    En savoir plus

  • SYRIE

    Il n'y a plus aucun hôpital en état de fonctionner dans Alep-Est, selon l'ONU

    En savoir plus

  • SYRIE

    Alep-Est subit ses plus violents bombardements depuis deux ans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)