Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Guillaume Soro : "Je vais réfléchir" à une candidature à la présidentielle de 2020

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : L'opposition dénonce une fraude électorale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brésil : le "docteur Popotin" arrêté

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde : Les bleus champions du monde : une fierté française retrouvée

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Football : l'excellence de la formation française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vincent Cassel, l’homme aux mille visages

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Benalla : "Les voyous de l'État Macron"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

En savoir plus

REPORTERS

Maracaibo, miroir de tous les maux du Venezuela

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Grands titres, éditos, photos et dessins du jour... Nos chroniqueurs passent en revue les Unes de la presse française et étrangère, ainsi que les débats qui l’alimentent. Du lundi au vendredi à 7h15 et 9h15.

Dernière modification : 05/12/2016

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

© France 24

Au menu de cette revue de presse française, lundi 5 décembre, la démission de Matteo Renzi, après le rejet de sa réforme constitutionnelle, l’élection de l’écologiste Alexander Van der Bellen à la présidentielle autrichienne, et une victoire – temporaire - pour les Américains du Dakota du nord.

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre iPhone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook…

On commence cette revue de presse internationale en Italie, où le président du Conseil italien, Matteo Renzi, a annoncé sa démission, après le rejet de sa réforme constitutionnelle. «Le «non» a remporté le référendum», et Matteo Renzi, qui avait fait de cette consultation une affaire personnelle, annonce qu’il se retire», titre le site de La Repubblica, qui rapporte que la participation a été très forte, avec 70% des électeurs mobilisés.

«La vague du «non» emporte Matteo Renzi», annonce le Corriere della Sera, qui précise que près de 60% de votants se sont opposés à la réforme constitutionnelle souhaitée par le président du Conseil, qui cherchait, selon lui, à apporter plus de stabilité politique, tout en accélérant le processus législatif, en réduisant énormément les pouvoirs du sénat. Dans son combat, rappelle le journal, Matteo Renzi a fait cavalier seul, ou presque, la plupart des responsables politiques italiens étant opposés à son projet – des populistes du Mouvement Cinq étoiles à ceux de la Ligue du nord, et jusque dans son propre parti, le parti démocrate, où plusieurs de ses camarades ont refusé de le soutenir. D’après le Corriere della Sera, ce manque de soutien politique mais aussi le fait que Matteo Renzi aurait à la fois surestimé l’adhésion des Italiens à sa politique (d’austérité), et sous-estimé la «dureté sociale» de cette politique, expliquent son échec: «Renzi a répété un mantra qui n’aurait été crédible que s’il avait été appuyé par une convalescence économique – mais celle-ci n’est pas au rendez-vous».

La presse anglo-saxonne s’inquiète de la période d’incertitude qui s’ouvre avec la démission du président du Conseil. «Le résultat du référendum risque de ne mener nulle part la Mouvement Cinq étoiles et la Ligue du nord», prévient The Guardian, qui assure qu’il est «clair» que beaucoup d’Italiens qui ont voté «non» au référendum ne soutiendront ni l’un ni l’autre en cas de législatives anticipées. Le quotidien britannique fait notamment état du tweet rédigé par le leader de la Ligue du nord, Matteo Salvini, pour saluer la victoire du non: «Vive Trump, vive Poutine, vive Le Pen et vive la Ligue» – un message qui aurait donné «des sueurs froides à bien des démocrates libéraux», qui n’auraient pas beaucoup goûté, non plus, la façon dont Beppe Grillo a évoqué, pour sa part, une «victoire pour la démocratie», et une défaite pour «la propagande du régime». Selon The Guardian, la réaction aux propos et aux postures de la Ligue du nord et du Mouvement Cinq étoiles pourrait «solidifier» une «alliance historique entre le parti démocrate de Renzi et Forza Italia de Berlusconi», pour «bloquer le plus possible l’avancée des mouvements anti-establishment».

The Wall Street Journal voit dans le résultat du referendum d’hier un renforcement «du fossé grandissant entre les politiques économiques dont l’Europe aurait besoin pour soutenir sa monnaie unique, et la marée montante du populisme sur le continent». The Wall Street Journal salue la victoire, en Autriche, de l’écologiste Alexander Van der Bellen face au candidat de l’extrême-droite, Norbert Hofer, à la présidentielle. «Les Autrichiens rejettent les populistes», titre le journal, qui estime que le candidat écologiste a réussi à «inverser la tendance électorale nationaliste qui parcourt le monde occidental», évoquant une «rare victoire pour ceux qui soutiennent l’intégration européenne et l’internationalisme libéral», «dans une année où le nationalisme et le populisme ont balayé l’Europe et les Etats-Unis».

«Le triomphe de Van der Bellen», salue Die Presse, qui relève également que le nouveau président autrichien est finalement parvenu à «survivre», je cite, à l’élection américaine. Un répit qui sera peut-être de courte durée, relève toutefois The Daily Beast, qui estime que l’élection d’Alexander Van der Bellen, «une surprise, une fois de plus», ne met pas un terme aux ambitions de son rival, Norbert Hofer, présenté comme ayant des positions «très proches» de celles de Donald Trump – anti-establishment, anti-immigrés, anti-réfugiés. Selon le site américain, le parti de Hofer, le FPO, garde toutes ses chances d’obtenir de bons scores aux élections régionales et aux législatives de 2018.

Un mot, pour terminer, de cette victoire, aux Etats-Unis, pour les Améridiens du Dakota du nord, mobilisés depuis des mois contre un projet d’oléoduc sur leurs terres. Slate voit dans la décision, annoncée hier, du gouvernement américain, de ne pas délivrer de permis pour poursuivre la construction de cet oléoduc selon le tracé prévu initialement une «grande victoire», à la fois pour les Amérindiens et les écologistes qui se sont mobilisés - une «décision historique» de l’Administration Obama qui, là encore, ne signifie pas, pour autant, une victoire définitive, selon le site, qui rappelle que l’entreprise propriétaire du futur oléoduc, Energy Transfer Partners, peut toujours faire appel de cette décision devant la justice, et que son patron a déclaré être sûr «à 100%» que la nouvelle Administration Trump donnerait son accord à ce projet. Donald Trump a effectivement confirmé le soutenir, mais a toutefois nié que ce soutien puisse être lié à sa participation dans Energy Transfer Partners, dont il est actionnaire.

Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

20/07/2018 REVUE-DE-PRESSE

Affaire Benalla : "Les voyous de l'État Macron"

À la Une de la presse vendredi, l’Élysée plus que jamais "dans la tourmente" avec l'affaire Alexandre Benalla, dans toute la presse française. Ce proche du président incarnerait...

En savoir plus

20/07/2018 Sandrine GOMES

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

Dans la presse ce vendredi 20 juillet, de nombreuses voix s'élèvent en Israël pour dénoncer le coup dur porté aux droits des minorités après le vote de la nouvelle loi...

En savoir plus

19/07/2018 Florent RODO

"Ortega Basta"

Au menu de cette revue de presse du 19 juillet, les violences qui se poursuivent au Nicaragua, la polémique qui touche un collaborateur d'Emmanuel Macron, les récits d'agressions...

En savoir plus

18/07/2018 Sandrine GOMES

"Donald Troll"

Au cœur des débats dans la presse ce mercredi 18 juillet, les futures relations post-Brexit avec l'UE qui continuent de diviser le camp conservateur britannique de plus en plus...

En savoir plus

18/07/2018 Sandrine GOMES

Après la victoire des Bleus, "comment entretenir la flamme ?"

À la une ce mercredi 18 juillet, la presse française s'interroge : "Comment entretenir la flamme" après la victoire au mondial de Russie, tandis que le gouvernement est au pied...

En savoir plus