Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Sissi : "Plusieurs pays soutiennent le terrorisme"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L’extrême droite s'installe au Bundestag

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Travail détaché : l'UE parvient à un accord

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bientôt la fin du feuilleton des Constructifs"?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d’Ivoire : l’appel "au dialogue" de Guillaume Soro

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Crise en Catalogne : les médias publics dans le viseur de Madrid

En savoir plus

LE DÉBAT

Union européenne : la montée des égoïsmes ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Union européenne : la montée des égoïsmes ? (partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Corée du Nord : pour Séoul, "il est encore temps" de négocier

En savoir plus

Asie - pacifique

Séisme meurtrier dans une province d'Indonésie touchée par le tsunami de 2004

© Chaideer Mahyuddin, AFP | Les recherches ont continué en Indonésie pour retrouver des survivants dans les décombres après un séisme de magnitude 6,4 à Pidie Jaya, le 7 décembre 2016.

Vidéo par Olivier BOULENC

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/12/2016

Un puissant séisme s'est produit mercredi dans la province indonésienne d'Aceh, à la pointe nord de Sumatra, faisant au moins 41 morts et des centaines de blessées. Des opérations de secours étaient en cours pour rechercher des victimes.

Au moins 41 personnes sont mortes dans un séisme de magnitude 6,4 qui a frappé le nord de l'Indonésie mercredi 7 décembre, selon l'agence nationale de gestion des catastrophes et un responsable sanitaire. L'alerte tsunami n'a pas été déclenchée.

Les équipes de secours ont utilisé des engins de chantier pour dégager les gravats créés par l'effondrement de nombreux bâtiments dans la province d'Aceh. "Les opérations de recherches et de secours sont en cours et nous utilisons de l'équipement lourd pour chercher les victimes", a déclaré un responsable de l'agence de secours de la province.

Le séisme s'est produit à l'aube à une faible profondeur dans le district de Pidie Jaya, dans l'ouest de l'Indonésie, au moment où des habitants de cette région majoritairement musulmane se préparaient pour la prière du matin.

Des habitants surpris au petit matin

Des mosquées et des échoppes se sont effondrées dans la petite ville de Meureudu. Des habitants ont fui leurs maisons, mais d'autres ont été surpris en plein sommeil.

L'agence locale de gestion des catastrophes fait état de centaines blessés.

Des images diffusées à la télévision montraient des bâtiments réduits à l'état de décombres, des poteaux électriques à terre et de nombreuses personnes rassemblées dans les rues.

Pour voir les images et vidéos sur vos tablettes et mobiles cliquez ici.

Panique provoquée par le souvenir du tsunami de 2004

La province d'Aceh, à la pointe nord de l'île de Sumatra a été dévastée en 2004 par un tremblement de terre doublé d'un tsunami dont l'épicentre était à proximité de la capitale, Banda Aceh, sur la côte ouest.

Mercredi, l'épicentre du séisme était situé sur la côte est, à 170 km de Banda Aceh. Aucune alerte au tsunami n'a été déclenchée.

Mais dans la petite ville de Sigli, située non loin de l'épicentre, les gens ont été pris de panique et se sont enfuis de leurs habitations pour se réfugier loin de la mer. "Nous partons vers Tijue [à 3 km environ de Sigli], parce que nous avons peur qu'il y ait un tsunami", a déclaré un des habitants, dont la maison se trouve près de la mer.

L'Indonésie est située sur la "ceinture de feu" du Pacifique, où la collision de plaques tectoniques cause de fréquents séismes et une importante activité volcanique.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 07/12/2016

  • INDONÉSIE

    L'Indonésie éxécute quatre condamnés malgré les protestations internationales

    En savoir plus

  • INDONÉSIE

    Attaques en Indonésie : 12 suspects arrêtés par la police

    En savoir plus

  • INDONÉSIE

    Attentats de Jakarta : des assaillants identifiés, des suspects arrêtés

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)